Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Quel président pour la voiture propre ?

Mer 02/05/2012   —   Quelques éléments pour choisir.
Hollande & SarkozyLES PROMESSES DES CANDIDATS

Orientation du marché

Le gouvernement de M. Sarkozy est l'inventeur du système bonus-malus, et c'est probablement l'un de ses plus grands succès. On pouvait critiquer le système à son lancement, puisqu'entré en vigueur avant la norme antipollution Euro 5, il a conduit au succès des petites voitures diesel sans FAP, mais l'argument ne tient plus aujourd'hui. Le bonus-malus permet d'accroître le prix des voitures qui rejettent le plus de gaz à effet de serre, tandis qu'il abaisse le prix de celles qui en rejette le moins, comme les électriques. Le système sera renouvelé avec le candidat sortant, quoique probablement avec un barême modifié pour assurer l'équilibre budgétaire, mais on ignore ce qu'il en adviendra avec M. Hollande, qui a encore récemment qualifié le bonus-malus de « prime à la production délocalisée ».

Politique industrielle
M. Sarkozy aura rencontré plusieurs fois les patrons de Renault et PSA. Le nouveau et très sobre petit moteur 3 cylindres de PSA est fabriqué en France, comme le sera la Renault Zoe électrique, à Flins (batteries incluses). Avec le Kangoo électrique produit à Maubeuge, et la petite usine Venturi dans la Sarthe, qui convertit les Berlingo, la France dispose de 3 sites de production de voitures électriques. Elle compte le même nombre d'usines de production de voitures hybrides. M. Hollande explique le besoin « d'un Etat stratège du côté des usages de l’automobile comme de sa production ». Mais on ne voit pas bien en quoi cela serait différent de la politique actuelle, puisqu'il ne donne aucun détail sur ce que serait cette stratégie.

Qualité de l'air
Suites du Grenelle de l'environnement, le gouvernement a lancé le projet des ZAPA, ces villes où la circulation des vieilles voitures plus polluantes, sera restreinte, voire interdite. Les 2 candidats ici se rejoignent, il suffit de voir que parmi les 8 villes qui vont lancer le système figurent Lyon, dont le maire, Gerard Collomb, est une relation directe de François Hollande, et Nice, où le maire, Christian Estrosi, est de longue date un proche de Nicolas Sarkozy.

Biocarburants
M. Sarkozy ne parle pas de biocarburants dans son progamme, tandis que M. Hollande propose d'engager un nouvel effort de recherche en faveur des biocarburants issus de la biomasse, mais il ne donne aucun détail.

Voitures à hydrogène
Aucun des documents que nous avons consulté ne contient le mot « hydrogène ».

Coût des carburants pétroliers
Grande différence entre les candidats sur ce point, puisque là où M. Sarkozy ne propose rien, sinon de faire jouer la concurrence, M. Hollande propose de temporairement bloquer les prix de l'essence et du gazole, avant de mettre en place une fiscalité au taux variable (TIPP flottante), pour que le prix public des carburants n'augmente plus quand le pétrole monte. Le prix de l'essence serait stable, et ce serait les recettes de l'état qui baisseraient.

Voitures électriques
M. Sarkozy a mis en place un plan véhicules décarbonés basé sur une commande publique de 50 000 voitures électriques, et il donne l'objectif de 40 000 bornes de recharge pour l'horizon 2017. M. Hollande évoque le rôle essentiel de l'état, et la nécessité de la constitution d'un réseau maillé de bornes de rechargement simples, standardisées et sécurisées sur tout le territoire. Mais il ne donne aucun chiffre ni aucune date. Il indique par contre qu'il faut faire baisser les factures de gaz et d'électricité.

LE CHOIX

M. Hollande veut bloquer les prix de l'essence et du gazole, pour cela il est impossible de se dire écologiste et de voter pour lui. Grâce à la hausse du pétrole, les livraisons de carburants sur le marché français en mars 2012 ont été 3,5 % plus faibles qu'en mars 2011 (selon l'Ufip). C'est une bonne nouvelle (moins d'émission de CO2), et si cette baisse peut se poursuivre par une nouvelle hausse du prix des carburants, les vrais écologistes s'en réjouiront encore.

Au sujet de la voiture électrique, son succès est assurément lié à l'installation de dizaines de milliers de bornes de recharge à haute tension dans tout le pays. Considérant que les relations entre production et demande sont parfois tendues, ces bornes devront être accompagnées de mécanismes de régulation (smart grid), pour bloquer la distribution aux heures de pointe. Produites en grande série, le prix des bornes peut baisser, mais les frais d'installation resteront élevés, et à l'échelle du pays, tout ceci va coûter cher. On se souviendra que Pierre Gadonneix, l'ex-patron d'EDF, avait naguère demandé une augmentation de 20 % des tarifs de l'électricité. Il faut en effet investir pour moderniser le réseau, et il va falloir provisionner pour démanteler les plus vieilles des centrales nucléaires. Le budget nécessaire est en milliards d'euros. Quelque soit le nouveau président, l'électricité va augmenter.

Laurent J. Masson

Sources. François Hollande : 1 ; 2. Nicolas Sarkozy : 1 ; 2. Et sites des candidats.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_France ; ecologie