Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Officiel : Saab, constructeur sino-suédois de voitures électriques

Jeu 14/06/2012   —   Tous les détails, mais encore peu de raisons de s'enthousiasmer.
Kai Johan JiangNotre illustration présente un homme jovial, il s'appelle Kai Johan Jiang. Chinois de Hong Kong, il est le patron fondateur et principal actionnaire de National Modern Energy Holdings Ltd, société chinoise qui est l'actionnaire principal de National Electric Vehicle Sweden AB (NEVS), une nouvelle société suédoise, qui est le nouveau propriétaire de la marque automobile Saab. Ou presque, car tout n'a pas été vendu. La fourniture de pièces détachées pour les vieilles Saab par exemple, ne sera pas de la responsabilité du nouveau propriétaire. C'est une autre société, Saab Automobile Parts AB, 100% suédoise, qui a cette tâche.

NEVS ensuite, n'a aucun droit sur les plus récentes des Saab, les 9-4 et 9-5, qui utilisaient des plateformes GM sous licence. NEVS ne possède de droits que pour la 9-3, ainsi qu'une nouvelle plateforme en cours de développement, connue sous le nom de Phénix, mais dont on ignore l'état d'avancement. Le plan est donc de redémarrer la production d'automobile avec un nouveau modèle élaboré sur la base de la 9-3. Ce qui n'est pas des plus réjouissants, puisque la base de cette auto est l'Opel Vectra de 2002. Ce n'est pas le dernier cri de la technologie, et c'est surtout une plateforme qui n'a jamais été conçue, pour accueillir un gros et lourd pack de batteries.

Pourtant, comme le dit le sigle NEVS, l'entreprise a pour seul objectif la production de voitures électriques. Il n'y a aucun doute que les ingénieurs parviendront à solutionner tous les problèmes techniques à coup de compromis, mais c'est clair dés le départ que le résultat sera très loin de ce qu'il aurait pu être, si les ingénieurs étaient parti d'une feuille blanche... On remarquera aussi que le modèle social suédois, salaires élevés et lourdes charges sur les entreprises, ne permet pas de produire à bas coût.

On se réjouira pourtant de la création d'une nouvelle entreprise de construction automobile totalement dédiée à la mobilité électrique, mais... On attendra de voir sa première auto pour s'enthousiasmer sur cette nouvelle société National Electric Vehicle Sweden AB.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Saab ; industrie-production ; voiture-electrique