Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Sans la Bluecar, l'Autolib s'exporte à Indianapolis

Mer 12/06/2013   —   L'autopartage au pays de la propriété privée.
Bolloré Bluecar de l'Autolib à ParisC'est avec une certaine surprise que nous apprenons que le groupe Bolloré a signé un contrat pour mettre en place un service similaire à l'Autolib parisien avec la ville américaine d'Indianapolis. Soit la ville que tout le monde connait pour ses courses ultra rapides. Et l'annonce est d'autant plus surprenante que s'il y a déjà des expériences d'autopartage aux Etats-Unis, c'est à New York, ou en Californie. A Indianapolis, traditionnellement une ville très conservatrice, les gens ont tous une voiture personnelle, et avoir une arme fait aussi partie des choses normales. L'autopartage peut-il réussir là ? Bolloré y croit. A priori, le groupe français n'y irait qu'avec ses logiciels et son organisation. La Bluecar en effet, n'est pas homologuée pour les Etats-Unis, et sans ABS ni ESP, il serait impossible de l'y faire immatriculer.

Le groupe Bolloré acheterait donc des voitures électriques produites localement, des Nissan Leaf ou des Ford Focus, ainsi que les chargeurs qui vont avec, et à lui ensuite de développer son service avec le même succès qu'à Paris. Départ début 2014, avec l'objectif de gérer un parc de 500 voitures. On lui souhaite bonne chance, car ce n'est pas si souvent qu'une entreprise française a l'occasion de lancer un projet ambitieux aux Etats Unis.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Bollore-Bluecar ; autopartage-covoiturage