Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Renault-Nissan avec Mitsubishi, l'Amérique et l'électrique

Mer 06/11/2013   —   A la place de PSA...
Samsung SM5Il y a quelque temps, PSA Peugeot-Citroën avait imaginé une collaboration de grande ampleur avec Mitsubishi. Presqu'une fusion. Et on voit aujourd'hui les Citroën C4 Aircross et C-Zéro qui sont basés sur des Mitsubishi, mais cela n'est pas allé plus loin. Voici aujourd'hui Mitsubishi qui s'allie à Renault-Nissan, avec le marché américain en ligne de mire. C'est intéressant d'un point de vue financier, mais beaucoup moins côté produit, puisqu'il est question de faire des versions Mitsubishi de berlines Samsung. Notre illustration montre la SM5, qui sert de base à la Renault Latitude en Europe, et qui deviendra une Mitsubishi pour le marché américain. Mais le partenariat entre Mitsubishi et Renault-Nissan portent aussi sur la mobilité électrique.

On suppose en effet que Mitsubishi est demandeur. La petite i-MiEV est clairement en fin de carrière, mais on ignore encore tout du modèle qui doit lui succéder. Il est alors question que les 2 groupes le développent ensemble, ils annoncent dés aujourd'hui qu'ils vont mettre leurs compétences en commun dans ce but. On ne connait cependant encore rien du calendrier, on sait seulement que ce futur modèle devra répondre au cadre juridique japonais des kei-cars, soit des autos très étroites (largeur maxi 1,48 m). On devine aussi que si Renault-Nissan est au développement, il obtiendra aussi le contrôle de la distribution. Ce qui signifie que l'accord par lequel PSA vend aujourd'hui des C-Zéro et des Ion ne serait pas renouvelé.

Ce sera plutôt Renault qui adjoindra ce modèle à sa gamme électrique, même si elle devient potentiellement complexe, puisque la marque au losange est par ailleurs liée à Smart (dont laprochaine génération partagera sa plateforme avec la future Twingo), et pour laquelle Daimler a confirmé une nouvelle variante électrique. Cela fait un plan produit drôlement touffu, mais on a au moins la certitude qu'on ne manquera pas de petites Renault électriques.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault-ZE ; voiture-electrique ; industrie-production