Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

San Francisco remplace le gazole par du biogazole

Jeu 23/07/2015   —   Une solution immédiate.
San FranciscoLa municipalité de San Francisco va convertir l'ensemble de sa flotte de véhicules diesel à l'énergie renouvelable avant la fin de cette année. Pour une ville de cette taille, c'est un véritable évènement ! (Lire le communiqué officiel). L'investissement n'est pourtant pas si important qu'on pourrait le craindre, puisqu'il va éviter tout renouvellement de matériels. Ce ne sont pas les véhicules qui changent, mais seulement leur carburant. Le gazole sera remplacé par du biogazole, qui est certes un peu plus cher, mais dont l'origine renouvelable est certifiée. Les émissions de CO2 seront réduites d'environ 60 % en bilan global, il s'agit pourtant bien de remplacement, et non d'un ajout partiel. Un carburant 100 % renouvelable sera substitué à un carburant minéral.

Le biogazole retenu n'a rien à voir avec de l'huile végétale brute, il est de la famille NexBTL inventé par la société finlandaise Neste (production par hydrogénation et non, trans-estérification), et il est 100 % analogue au gazole fourni par l'industrie pétrolière. Actuellement, il est même un peu meilleur, réduisant légèrement les rejets de polluants toxiques, notamment les particules, et l'encrassement du moteur.

La France est depuis longtemps en pointe dans le développement des biocarburants qui se mélangent au gazole avec la filière Diester, mais ce biocarburant pâtit d'un faible indice de cétane qui l'empêche d'être utilisé pur dans un diesel moderne.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; biocarburant