Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Nouveau contrôle technique, le vrai progrès en 2019

Dim 12/11/2017   —   D'abord, plus de sûreté.
Controle techniqueLe contrôle technique a 25 ans, puisqu'il est apparu en France, en 1992. Il paraît normal de le réviser à cet âge, même si ce n'est pas la France qui en a pris l'initiative, mais l'Union Européenne. L'idée est d'améliorer la sécurité. Dans ce but, au 20 Mai 2018, le contrôle sera réorganisé, avec les défaillances désormais classées en 3 types. Mineure, majeure et critique. Leur nombre étant un peu plus élevé, 606 au total, le prix du contrôle le sera aussi. Il faudra probablement prévoir 75 €. Mais cela les vaut bien. L'acquéreur d'une voiture d'occasion est très heureux de lire les informations des contrôles techniques, et plus il y a d'informations, plus il y a de choses qui ont été vérifiées, mieux c'est. Pour tout le monde ! Maintenant, on ne peut que déplorer la brutalité du législateur sur l'obligation de réparation. Mais pas le législateur européen, le français.

Si en effet on regarde le texte européen officiel, on voit dans l'article 9 alinéa 3, qu'en cas de défaillance critique, les états membres sont libres de fixer les conditions et délais de réparation, ou d'interdire la circulation des véhicules. Le législateur français a été zélé, mais peu amical, il a imposé une obligation de réparation sous 24 heures. C'est dire qu'en cas de défaillance critique, l'automobiliste n'aura pas d'autre alternative que de se rendre directement à son garage, avec l'espoir illusoire que les mécaniciens n'auront rien à faire ce jour là. Ou plus vraisemblablement qu'on voudra bien lui confier une autre auto, pendant que la sienne sera à l'atelier. Un amendement d'un député gentil pourrait changer cela à 7 jours...

Le bon côté des choses maintenant, est dans l'uniformisation européenne, puisqu'à terme, les contrôles techniques deviendront d'un type européen (article 10, alinéa 3). Un CT allemand sera accepté en France, et vice-versa. Mais personne ne sait encore quand cela sera accepté par l'administration française... On sait par contre qu'il faudra attendre 2019, pour que les CT se soucient enfin de pollution (le test actuel ne vaut rien sur ce plan), avec un contrôle de l'opacité des particules fines. Cela arrivera au 1er janvier 2019, avec une nouvelle hausse du prix du contrôle... Mais cela aboutira à des voitures plus sûres, et plus propres. Qui est contre ?

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_France ; securite-routiere