Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Ionity choisit Tritium : l'Europe finance des bornes de recharge achetées à l'Australie

Mar 21/05/2019   —   Tant pis pour les européens.
Bornes de recharge Tritium sur une station IonityLe réseau Ionity, avec ses bornes de recharge à 350 kW, promet de révolutionner la mobilité électrique. Toutes les voitures ne le supporteront pas, mais l'idée est qu'à la puissance maximale, en se branchant 10 minutes sur une borne Ionity, l'automobiliste obtiendra suffisament d'énergie pour parcourir plus de 200 km. Et à vitesse autoroutière, pas à 80 km/h !

Près d'une centaine de stations sont déjà ouvertes en Europe, elles utilisent des bornes de recharge fabriquées par ABB. On pensait que ABB serait le fournisseur de toutes les stations, mais non, puisqu'on apprend que Ionity a signé un nouveau contrat pour équiper 120 nouvelles stations avec... Tritium. Une société australienne. Ce qui est une surprise particulièrement désagréable, puisque rappellons-le, Ionity est co-financé par l'Union Européenne.

Environ 20% de budget de Ionity provient en effet du programme CEF-T (Connecting Europe Facility for Transport). Des fonds publics européens iront donc en Australie. N'était-il pas possible de continuer avec ABB ? Ou un autre fournisseur européen ? On dit qu'on veut créer un airbus des batteries pour contrer l'hégémonie asiatique dans ce secteur, et développer la production européenne, mais dans le même temps, on achète des bornes de recharge à l'Australie, cherchez l'erreur.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; borne-recharge-electrique ; politique-transport_Europe