Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Prime à la conversion, le dernier acte de De Rugy

Ven 19/07/2019   —   Un grand coup de rabot, sauf pour...
Voiture pouvant bénéficier d'une prime à la conversionPour le citoyen qui a une voiture un peu fatiguée, le gouvernement avait mis en place un dispositif d'aide à la conversion, pour l'inciter à acquérir une voiture moderne, et respectueuse de l'environnement. Ce dispositif a eu plus de succès que prévu, le voici aujourd'hui revu à la baisse. Le décret a été publié au Journal Officiel, c'est peut-être le dernier à porter la signature de François de Rugy, ministre démissionnaire qu'on oubliera vite. On retient 4 idées de la nouvelle prime à la conversion.

1/ Le critère établissant le montant de la prime à la conversion était la non-imposition à l'impôt sur le revenu, il est désormais lié à un revenu fiscal de référence par part, inférieur ou égal à 13 489 €.

2/ Les voitures dont le tarif est supérieur à 60 000 € ne peuvent recevoir une prime à la conversion.

3/ La limite d'émission de CO2, qui était de 122 g/km, est abaissé à 116 g/km.

4/ Les voitures fonctionnant au superéthanol E85 sont éligibles à la prime à la conversion, avec un abattement de 40 %.

C'est ce dernier point qui est selon nous le plus important, puisqu'il devrait inciter les constructeurs à ajouter des modèles E85 à leurs gammes. En offrant une réduction très significative des émissions de CO2, et en réduisant la facture énergétique de la France, le superéthanol cumule les atouts. On espère que les constructeurs le comprendront, parce que nous sommes sûrs que les français sont demandeurs.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; bonus-malus-prime-taxe