Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

La croissance du superéthanol E85 bat celle de l'électrique

Mer 29/01/2020   —   Le choix du peuple ?
Des betteraves, le premier ingrédient du superéthanol E85Entre 2017 et 2018, les ventes de voitures électriques ont progressé de 24,7 % en France. Et ce fut encore meilleur l'année suivante, avec les ventes d'électriques qui ont augmenté de 37,7 % ! Formidable, mais... Il y a mieux. Si on regarde les statistiques relatives à la vente de carburant, elles se sont accrues de 55 % pour le superéthanol E85 entre 2017 et 2018. Avant d'exploser en 2019, où les ventes de ce carburant en France ont augmenté de 85 % !!! C'est un succès bien au-delà de toutes les espérances pour une filière qui fait déjà travailler quelques 9000 personnes, mais aussi pour l'écologie, puisqu'en étant produit à partir de betteraves (illustration) ou de blé, l'E85 permet une réduction de 50/65 % des émissions de CO2.

Il est vrai qu'on partait de très bas, mais une croissance pareille est quasiment inédite dans le domaine des énergies pour l'automobile, et d'autant plus incroyable qu'en attendant Ford, il n'y a aujourd'hui aucune voiture neuve compatible E85 disponible en neuf sur le marché français. Les élites ne parlent que de voitures électriques, mais le superéthanol E85 semble être devenu le carburant du peuple. Certains automobilistes obtiennent d'excellents résultats en roulant à l'E85. On peut citer les exemples bien documentés de la Volkswagen Golf GTE ou de la Toyota Prius, mais d'autres ne sont pas aussi probants. Parce que leurs véhicules ne sont pas aussi accomodants avec le carburant d'origine agricole, ou parce que les kits de conversion qu'ils ont utilisé ne valaient rien.

C'est tout le drame du superéthanol E85. Du fait de l'absence de voitures conçues spécifiquement pour ce carburant, il y a soit du bricolage avec une électronique de pacotille, soit du jeu avec le feu avec le particulier qui sans aucun préalable, fait un demi-plein à l'essence, et le reste à l'E85. On ne recommandera ni l'un, ni l'autre, et on fera un nouvel appel du pied aux constructeurs, parce que devant le constat d'une telle hausse de la consommation, on ne peut nier que les clients sont là, et que le réseau de distribution est à maturité avec le superéthanol E85 désormais disponible dans plus d'une station sur 6. Des voitures, messieurs les constructeurs !

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; biocarburant