Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

La France est au SP95-E10, les Etats-Unis veulent généraliser l'E15

Dim 23/02/2020   —   Pour plus d'indépendance.
Ethanol américain E15Si le superéthanol E85 a plus de succès aux Etats-Unis qu'en France, il reste que l'offre de véhicules neufs fonctionnant avec ce carburant est très insuffisante. Ce sont essentiellement des utilitaires, vans ou pick-ups, et comme en France, l'essentiel de la production d'éthanol est plutôt incorporé à l'essence classique. La France roule de plus en plus à l'E10, et aux Etats-Unis, un nombre important de stations proposent déjà de l'E15 (un mélange de 85 % d'essence avec 15 % d'éthanol). Avec quelques stations qui distribuent de l'E30 et de l'E85, l'éthanol représente aujourd'hui 10 % de la consommation d'essence aux Etats-Unis. Soit exactement comme si l'E10 était la seule essence disponible. Le ministère de l'agriculture des Etats-Unis (USDA) a décidé d'aller plus loin.

Il a fixé pour 2030 un objectif de 15 %, donc comme si l'E15 était la seule essence disponible dans tout les Etats-Unis, et de 30 % (!!!) pour 2050. Donc 50 % d'augmentation sous 10 ans, avec l'éthanol qui devra représenter 15 % du volume des essences, avant de doubler d'ici 30 ans. Cette annonce est une surprise de la part de l'administration Trump, qu'on connaissait plutôt pour sa sympathie envers les pétroliers, mais il témoigne que le bon sens a prévalu, parce qu'il vaut mieux développer les carburants renouvelables que les fossiles... Maintenant, il est clair, et probablement aussi inquiétant, que cette progression ne se fera pas naturellement. D'ici 2050, le ministère prévoit en effet d'augmenter la production agricole de 40 %, en réduisant l'empreinte environnementale de 50 %. Tels sont les objectifs, reste à voir comment ils seront atteints...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; biocarburant