Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Le salon de l'auto de Paris victime du virus chinois

Mar 31/03/2020   —   Dommage collatéral.
Salon de l'auto de pPrisOn ne l'a pas dit, mais les organisateurs du salon de l'auto de Genève sont passés très près de la faillite. La rentabilité de leur activité est en 2 temps, la vente de billets au grand public, après la location de constructeurs. Quand on a su que le salon ne pourrait pas se tenir, du fait du virus chinois qui avait commencé à contaminer toute l'Europe, l'organisateur a dû attendre un décret de l'état (!) pour invoquer une cause de force majeure, et faire fonctionner les assurances. Parce que si l'organisateur avait dû rembourser les exposants sur ses propres deniers, après de longs mois de travail pour tout préparer, il aurait probablement dû mettre la clé sous la porte.

Citroën, Ford, Jaguar, Peugeot, Volvo n'avaient pas prévu d'aller à Genève. Le salon de l'auto de Paris, à la rentrée, aurait dû leur permettre de renouer avec le strass et les projecteurs d'un grand salon, mais l'évolution de la situation en a décidé autrement. C'est en ce moment, au printemps, qu'on vend les stands pour le salon de l'automne, et quand les usines sont à l'arrêt, les concessions fermées, qu'il n'y a pas d'argent qui rentre... Les constructeurs n'achètent rien. Il n'y a aura pas de salon de Paris cette année. Des petites manifestations extérieures, Movin'On et Smart City seraient cependant maintenues, mais cela doit surtout nous éclairer sur l'extrême gravité de la situation actuelle qui, quelque soit sa durée, aura encore de nombreuses répercussions dans 6 mois, et même après.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; salon-automobile