Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Air France va recevoir 7 milliards d'euros !

Sam 25/04/2020   —   Sans condition.
Avion Virgin AustraliaA l'heure où le gouvernement vient d'attribuer une aide financière de 7 milliards d'euros à Air France (103 € par français), on regardera avec intérêt ce que font les autres pays, puisque c'est quasiment sur toute la planète que le transport aérien est en pause. Le virus est d'origine chinoise, mais ses effets sont mondiaux, et d'autant plus aigüs que le transport aérien traversait déjà une période difficile. L'année dernière déjà, 2 petites compagnies, Aigle Azur et XL Airways, ont disparu. Le Covid-19 n'a fait qu'amplifier une situation déjà dramatique, elle est aujourd'hui, désespérante, et pas loin du sans espoir.

De l'autre côté des Alpes, le gouvernement de Paolo Conte a décidé de nationaliser Alitalia, c'était la seule alternative à la liquidation totale, avec le licenciement de tous les employés, et la vente aux enchères des avions et autres matériels.

En Norvège, le gouvernement a déjà accordé une ligne de crédit de 3 milliards de couronnes à Nowegian Air, il pourrait faire plus après le vote d'une loi d'exception pour sauver les entreprises en très grande difficulté. La compagnie avait déjà annoncé un plan d'économies avec de nombreuses suppressions de postes, mais cela ne suffira pas. On ajoutera tout de même que l'avion est nécessaire en Norvège, où il est très long et difficile de traverser le pays du Nord au Sud en voiture.

Au Royaume-Uni, British Airways n'a encore reçu aucune aide de l'état, mais Easyjet, pourtant en un peu meilleure santé financière, a bénéficié d'un prêt de 600 millions de livres de l'état. Ceci est curieux, puisque Easyjet avait dit l'année dernière qu'en cas de Brexit, il délocaliserait son siège social dans l'Union Européenne. Les régulateurs européens devront se rappeler de cet aide, si Easyjet reste une société anglaise, quand ce pays aura finalisé son départ de l'Union Européenne.

En Australie enfin, le gouvernement a décidé de ne pas renflouer les caisses de Virgin Australia, et la compagnie a été placée entre les mains d'un administrateur judiciaire. L'aéroport de Perth a déjà déclenché les hostilités en bloquant des avions, parce que la société n'avait pas payé des taxes d'aéroport. Il n'y a plus beaucoup de doutes que Virgin Australia va disparaitre corps et âme.

En Allemagne, Lufthansa a expliqué qu'il perdait un million d'euros par heure, et qu'il ne pourrait probablement pas survivre sans l'aide de l'état. Des discussions sont en cours... Air France était dans une situation assez similaire. Des écologistes ont déjà appelé à conditionner l'aide de l'état à des engagements environnementaux, mais ceux qui disent cela ne sont pas de bons gestionnaires. La première condition avant d'aider Air France, doit être de s'assurer qu'on ne met pas de l'argent dans un panier percé ! Parce que pour le futur prévisible, on ne voit aucun signe de retour “à une situation normale” pour le transport aérien.

On est donc assez surpris que l'aide de l'état ne soit pas plus incitative à restructurer. Air France s'est engagé à rédiger un nouveau plan d'affaires pour devenir une compagnie aérienne leader en terme de rentabilité. Mais si un seul objectif chiffré a été fixé, il n'a pas été donné aux médias. Idem côté écologie. Rien de nouveau, Air France remplacera ses vieux avions par de nouveaux plus sobres, et il compensera intégralement ses émissions de CO2. Mais il le fait déjà...

Ce qu'on sait par contre, est que si ce sont les banques qui vont prêter de l'argent à Air France. Elles ne le voulaient pas. L'état aura dû garantir le prêt à 90 % ! Et les banques ne prêteront que 4 milliards, puisque 3 autres milliards viendront directement du budget de la France, sous la forme d'une avance d'actionnaire (l'état français est le premier actionnaire de la compagnie). Ce qui constitue, c'est le moins qu'on puisse dire, une manière de faire très inhabituelle. Cela laisse présager une nouvelle émission d'actions ? On remarquera aussi que l'annonce de l'aide de l'état à Air France, est annoncée le vendredi soir, quand la bourse de Paris est fermée. A la réouverture, lundi matin, cela devrait être brutal... La suite n'est pas écrite, mais on retiendra que s'il est triste que Virgin Australia disparaisse, les contribuables australiens n'auront rien eu à payer.


Laurent J.Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_France ; ecologie