Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Relancer le marché : des règles et une idée

Jeu 30/04/2020   —   Stabilité, simplicité et rapidité.
Parking CitroenOn s'interroge et on fait des suggestions, parce que beaucoup craignent un effondrement du marché automobile. L'année 2020 avait déjà très mal commencé, et le Covid-19 a tout mis par terre. Les immatriculations de voitures neuves au mois d'avril seront catastrophiques, et les prévisions pour mai sont tout sauf enthousiasmantes. Que faire pour redresser ce marché si crucial pour les finances du pays ? Certains proposent déjà une nouvelle prime à la conversion, une révision des bonus... Il faut leur rappeler les raisons de la faiblesse des ventes en janvier et février. Elle est imputable à la maladresse du législateur, qui a imposé un premier nouveau barême du bonus-malus au 1er janvier, et un second nouveau barême au 1er mars. Dans une période d'incertitude, beaucoup d'automobilistes se sont montrés attentistes, et ce n'est pas critiquable. Il faut à tout prix éviter une nouvelle période d'incertitude, et même si les français sont réactifs aux offres spéciales, la stabilité des règlements est toujours préférable. Il faut se rappeler les exemples des primes à la casse, qui avaient certes dopé les ventes un temps, mais juste... Le temps où elles furent offertes. La stabilité est importante.

Les gens ont ensuite besoin de simplicité. Les primes valables en dessous d'un certain niveau de revenu, ou réservées aux familles nombreuses, les bonus pour les personnes physiques mais pas les personnes morales... Pour beaucoup d'automobilistes, acheter une voiture est une chose stressante. Tout ce qui peut simplifier le processus est bon à prendre. Et en concession, tout ce qui peut simplifier la tâche des vendeurs sera aussi bien appréciable. Donc, simplicité.

Enfin, la rapidité, parce qu'au moment où l'on parle de relancer le marché, il n'y a en fait qu'une seule urgence, elle est de faire rentrer du cash. Les constructeurs aujourd'hui sortent de 2 mois avec de très faibles rentrées d'argent, alors qu'ils ont conservé de très importants coûts fixes. Une baisse exceptionnelle de la TVA, de 50 % pendant 2 semaines, suffirait à remettre les pendules à l'heure. La TVA est aujourd'hui à 20 %, qu'elle tombe à 10 % pour toutes les voitures neuves achetées au comptant, pendant la seconde quinzaine de mai. Pas de crédit, cela prend du temps, enrichit les banquiers, et augmente la dette des particuliers. Il s'agirait d'utiliser vite l'épargne des particuliers.

Une voiture à 20 000 € (4000 € de TVA) ne couteraît plus que 18 000 €, et une à 40 000 €, serait accessible à 36 000 €. Pour toutes les voitures, sans aucune restriction de prix ou de puissance, du 16 au 31 mai. C'est ce qu'il faut pour relancer le marché, en mettant très vite de l'argent frais dans les poches des constructeurs.


Laurent J.Masson

Illustration, le parking d'un constructeur automobile, à une époque où le marché était plus sain.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; bonus-malus-prime-taxe ; commerce-distribution