Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Baisse planifiée des émissions de CO2 : ce sera tout juste

Lun 06/07/2020   —   Equation difficile.
Skoda FabiaL'agence européenne pour l'environnement (EEA) a publié ses statistiques préliminaires relatives aux émissions de CO2 des voitures immatriculées en 2019, et... Elles ne sont pas bonnes. Elles sont en hausse. La voiture neuve moyenne immatriculée dans l'union européenne en 2019, rejetait plus de CO2, qu'en 2018. Nous voyons 2 causes à cette situation. La première, très visible, est la désaffection du diesel. Indirectement, cela produit une hausse de la moyenne des émissions dües aux voitures diesel. Cela s'explique par la disparition des petites voitures diesel. Beaucoup de petits modèles, comme la Fiat 500 ou la Skoda Fabia (illustration) étaient disponibles avec des moteurs diesels, avec lesquelles elles étaient particulièrement sobres. Ces motorisations ont disparu des catalogues, les essences qui les remplacent, rejettent un peu plus de CO2.

Seconde cause de la hausse des émissions de CO2, le choix par les consommateurs de modèles souvent plus énergivores, ce sont les SUVs. Volkswagen vend désormais plus de Tiguan que de Golf, et Peugeot plus de 3008 que de 508. Il y a désormais de plus en plus de gens qui préfèrent rouler en SUV, parce que la position de conduite est plus confortable, ou n'importe quelle autre raison, et il est difficile de dire que c'est de la faute des constructeurs. Ils ne font que répondre à la demande.

On peut aussi remarquer une hausse de la masse des véhicules, mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas nécessairement une mauvaise nouvelle pour l'écologie. Car toutes les technologies d'électrification sont extremêment lourdes. Même une hybridation légère 48 Volts ajoute plusieurs dizaines de kilos. Et chez Renault, la Zoé électrique fait plus de 300 kg de plus qu'une Clio essence.

Il s'est vendu 8119 voitures électriques en Allemagne le mois dernier, et 12 914 en France. Côté hybrides rechargeables, les ventes furent de 10 479 en Allemagne, et 7265 en France. Malgré ces immatriculations record, il est peu probable que cela soit suffisant. La moyenne des émissions de CO2 vendues dans l'union européenne en 2020, sera probablement supérieure à l'objectif fixé par la commission. On ne sait pas trop ce qu'il est encore possible de faire pour corriger le tir, surtout qu'avec la pandémie toujours en cours, les constructeurs sont déjà dans une situation financière très difficile. Leurs marges de manoeuvre sont limitées.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; commerce-distribution ; ecologie