Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Des bitcoins pour Tesla, mais pour quelle fin ?

Sam 27/03/2021   —   Aux États-Unis seulement.
Tesla Model SC'est tout ce qu'il y a d'officiel, on peut le voir sur le configurateur en ligne (à condition de le consulter à partir d'une adresse IP enregistré aux États-Unis), il est désormais possible d'acheter une Tesla neuve en payant avec des bitcoins. C'est une grande première, puisqu'à côté des particuliers, et d'un concessionnaire qui avait pris l'initiative d'accepter les paiements en bitcoin, on n'avait jamais vu un constructeur accepter la monnaie virtuelle. Mais il y a un fait encore plus surprenant, qui est que Tesla entend conserver ces bitcoins. Ce n'est pas ces petits commerces en ligne qui acceptent les bitcoins, mais qui en fait utilisent un prestataire de paiement, qui encaisse ce paiement, et qui moyennant une petite commission, paie ensuite le commerçant en monnaie fiduciaire. Tesla entend conserver les bitcoins qu'il recevra.

Et là, on ne peut que s'interroger. Car si le bitcoin a un intérêt pour les particuliers qui veulent épargner, ou les banques d'investissement, il est totalement inutile dans l'industrie automobile. On ne peut pas payer les fournisseurs en bitcoin, et pas non plus les employés. Ou le constructeur de voitures électriques va t-il prochainement proposer à ses salariés de recevoir leur paie en cette monnaie virtuelle ? Pour n'importe quelle autre entreprise, il se poserait aussi de la valorisation très variable de cet actif, mais la capitalisation boursière de Tesla est déjà sans aucun rapport avec son chiffre d'affaires. On attend donc la suite, parce que Tesla et le bitcoin, c'est une histoire qui ne fait que commencer.


Laurent J. Masson.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Tesla ; commerce-distribution