Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

21 années d'expériences pour vous informer.

Prix des carburants : la France profite comme la Russie

Lun 14/03/2022   —   Un état neutre devrait supprimer la TVA.
les taxes contre l'essence et le gazoleMis à part ceux qui roulent en voiture électrique, tous les automobilistes ont remarqué la hausse très brutale du prix des carburants pétroliers. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les pays exportateurs de pétrole se frottent les mains, à commencer par la Russie, qui va pouvoir poursuivre son horrible guerre contre l'Ukraine. Ce qui est beaucoup moins médiatisé est que l'état français, lui aussi, profite grandement de la hausse de carburants. Il y a en effet 2 grandes taxes sur les carburants auto en France. La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), et la TVA. La première taxe est fixe, elle est de 60,69 € pour un litre d'essence, mais la seconde est un pourcentage, de 20 %. Elle est donc d'un montant variable selon le prix du carburant. Si l'essence était hors TVA à un euro le litre, le montant de la TVA qui viendrait s'y ajouter serait de 20 centimes, mais si le prix de l'essence hors TVA est de 2 euros le litre, le montant de la TVA qui vient s'y ajouter est de 40 centimes. Ceci n'est pas fair-play.

Les automobilistes doivent se serrer la ceinture pour faire leur plein, mais l'état touche le jackpot ! Il faut changer cela pour aboutir à la neutralité, et que les recettes de l'état soient uniquement proportionnelles aux volumes, et non plus au prix. Ce qui revient à exempter les carburants pétroliers de TVA, tout en augmentant le montant de la TIPCE, par exemple pour ramener le prix de l'essence à ce qu'il était au 1er janvier. Il ne s'agit certainement pas de plafonner le prix de l'essence, une ressource fossile. Même s'il n'y avait pas de guerre, il est parfaitement normal que le prix du pétrole augmente, et il continuera à augmenter. On veut juste que cette hausse ne profite pas à l'état, qui n'a pas à alourdir la peine des automobilistes comme il le fait aujourd'hui. Le gouvernement a certes proposé une baisse de 15 centimes, mais c'est (comme toujours avec Macron) une mesure temporaire qui ne résoud rien.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; bonus-malus-prime-taxe