Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Le stockage de l'hydrogène amélioré

Jeu 05/06/2008   —   Un réservoir d'un nouveau type va permettre d'accroître l'autonomie des voitures à hydrogène.
La France n'est pas souvent en pointe pour ce qui est des voitures à hydrogène, mais c'est à Paris qu'a été présenté une nouvelle génération de réservoirs pour ce gaz. La présentation a eu lieu dans le cadre du congrès de clôture du programme de recherches StorHY, dont le but était précisément de trouver de nouvelles solutions pour stocker l'hydrogène. Et notamment à bord d'une automobile. Deux solutions retenaient l'attention. L'une, développée par PSA, consistait en des petites bouteilles d'hydrogène montées sur un rack, et facilement échangeable (comme une bouteille de butane dans une cuisinière), une évolution d'une technologie déjà vue sur le Taxi PAC d'il y a quelques années, et l'autre (photos), présentée par BMW, qui était radicalement nouvelle. La surprise était que les ingénieurs soient parvenus à vaincre l'obstacle de la forme.

Les réservoirs de gaz étaient habituellement des grosses bonbonnes, de forme cylindrique, assez difficiles à intégrer dans un chassis, pas celui-ci. Cette forme n'est d'ailleurs pas figée, on peut l'adapter au véhicule qui le recevra. Seconde caractéristique notable, l'utilisation de matériaux composites pour aboutir à une masse de seulement d'un tiers de celle d'un réservoir classique en acier. Par rapport à ces derniers, ce nouveau est aussi plus compact, du fait que le rapport entre volume total du réservoir, et volume dédié au stockage de l'hydrogène, est meilleur. C'est l'isolation qui fait la différence, car il s'agit d'hydrogène liquide, qui requiert une isolation renforcée. Et ainsi, avec ce réservoir plus petit et léger, 10 kg d'hydrogène à bord et un moteur à combustion optimisé pour l'hydrogène, BMW envisage une voiture qui aurait une autonomie de 500 km. Sans CO2...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : BMW ; technologie ; hydrogene-combustion-interne