Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Bolloré propose 16 000 bornes de recharge lente pour 2019

Mar 09/12/2014   —   Mais que fait-on pour les automobilistes ?
Voiture BolloréIl n'y a pas eu de communiqué de presse de la part du groupe Bolloré, la nouvelle vient de Bercy. C'est très révélateur. Le groupe Bolloré ne cherche pas à vendre son projet aux automobilistes, ce qui lui importe est à Bercy : pouvoir implanter un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques sur le domaine public, sans devoir pour cela payer le moindre centime de redevance. Bercy donc, nous dit que le groupe Bolloré est candidat à l'installation d'un réseau de 16 000 bornes de recharges 230V 32A (monophasé), sur tout le territoire français, de manière à ce que nulle part dans l'hexagone, on ne soit à plus de 40 km d'une de ces bornes.

Mais que pourra t-on faire avec ces bornes ? Si on prend l'exemple de la Nissan Leaf, l'électrique la plus vendue dans le monde, cette auto consomme environ 17/18 kWh/100 km sur la route. On roulera donc 100 km, il faudra environ 2h30 pour recharger cette même quantité d'énergie, et on pourra refaire 100 km, avant de devoir recharger à nouveau pendant 2h30. Il faudra donc 32 heures pour faire Paris-Nice, au lieu de 9 heures avec une Renault Mégane. Pense t-on convertir beaucoup d'automobilistes à l'électromobilité avec ce projet ?

Car ce n'est encore qu'un projet. Rien n'est acté, rien n'est décidé. On peut pourtant établir un calendrier prévisionnel. Le gouvernement doit d'abord décider s'il accorde au projet la dimension nationale qui lui épargnera de s'acquitter des redevances normalement dûes, ce qui demandera probablement 45 jours, et ce n'est qu'après que le groupe Bolloré commencera les discussions avec les collectivités locales, pour déterminer des modalités d'implantation, puis de l'emplacement des bornes. Ceci prendra assurément plusieurs mois, et le groupe se donne d'ailleurs un délai de 4 ans pour installer toutes les bornes. Horizon 2019, donc.

Alors que l'américain Tesla a déjà installé 15 doubles bornes 120 kW dans l'hexagone, et avec lesquelles, à bord d'une Model S, on peut faire aujourd'hui un Paris-Nice en 10 heures. Quand le réseau Bolloré serait prévu pour une durée de 20 ans, nous n'osons pas imaginer l'écart qu'il y aura en 2039 entre ce réseau et ce que fera alors Tesla.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Bollore-Bluecar ; borne-recharge-electrique