Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

21 années d'expériences pour vous informer.

Taxe carbone : matraquer les pauvres plutôt que les riches

Jeu 14/02/2019   —   86 députés anti-peuple.
Traffic aérien en EuropeSans que ce soit à l'ordre du jour parlementaire, un groupe de 86 députés a lancé une intitiative éttonnante, pour appeler au rétablissement de la taxe carbone. La taxe carbone, ou la taxe contre les énergies fossiles. Qui actuellement n'a pas disparu, puisqu'il reste des gens qui n'en sont pas encore éxonérés. Pour le français moyen, le principal effet de cette taxe serait une hausse du prix de l'essence. Cela, alors que la France est déjà l'un pays d'Europe qui taxe le plus l'énergie, et qui a le plus augmenté ces taxes ces dernières années (source).

Pour autant, d'un point de vue écologiste, il ne serait pas une mauvaise idée de taxer les énergies fossiles, qui rejettent des gaz à effet de serre. Mais il se pose alors la question de savoir qui et quoi taxer. Et de réduire les niches fiscales. Est-il bien normal que le kérosène des avions soit 10 fois moins taxé que le carburant des voitures particulières ? On nous explique qu'il y a plus d'un demi-siècle, la France a signé des accords internationaux pour favoriser le développement du traffic aérien, mais celui-ci a t-il encore besoin d'être soutenu ? N'est-il pas effarant qu'il soit possible aujourd'hui d'acheter un billet d'avion pour moins cher qu'un automobiliste paie son plein d'essence ? Si on compare les promotions d'Easyjet avec la hausse du prix du tabac, on peut acheter un billet d'avion pour le prix de deux paquets de cigarettes, est-ce bien normal ?

Ce n'est certes pas un exemple très recommandable, mais l'actuel président des Etats-Unis, lui, a eu le courage de rejeter les accords internationaux (contre l'Iran, de la COP21) parce qu'il estimait qu'ils étaient contraire aux intérêts de son pays. Alors si le discours de la présidence française sur le Make the planet great again, n'était pas qu'un miroir aux alouettes, et si les députés se souciaient des gens plutôt que de paraître, on pourrait taxer le kérosène des avions aussi lourdement que le gazole routier, en France et en Europe. Et pas besoin de taxe carbone, il suffit de supprimer la différence entre gazole et kérosène. Elle est d'ailleurs physiquement artificielle. On pourrait...


Laurent J. Masson



Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_France ; ecologie