Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

La stratégie de Nissan pour redevenir japonais

Jeu 25/04/2019   —   Une partie pourrissement.
Logo NissanPour la seconde fois de cette année fiscale, Nissan annonce que son chiffres d'affaires, et son bénéfice, seront tous les deux en dessous des prévisions. Ce n'est pas encore une catastrophe, puisque Nissan reste une entreprise profitable. Mais il reste que cette mauvaise performance fait suite à de multiples départs de cadres dirigeants, et qu'il y a alors peut-être de quoi s'inquiéter. Jose Munoz est parti chez Hyundai au début de l'année, Daniele Schillaci part dans quelques semaines. On croyait que c'étaient les membres de l'équipe Carlos Ghosn qui partaient les uns après les autres, le départ de M.Schillaci prouve que la vague des départs s'étend au-delà... On prendra aussi en considération les résultats commerciaux européens. 155 038 voitures vendues au premier trimestre 2018, mais seulement 113 402 au premier trimestre 2019. Soit 26,9 % en baisse !

On sait que juste avant son arrestation, Carlos Ghosn avait le projet de changer des choses chez Nissan, dont il avait bien vu les résultats se dégrader, on ne lui en a pas laissé le temps. Avec un sens malsain du spectacle, puisqu'il a été arrêté à l'aéroport sous les yeux des caméras, alors qu'on aurait pu tout aussi bien l'arrêter à son bureau. Le spectre d'un complot était apparent, il est aujourd'hui confirmé quand on a trouvé des courriers attestant qu'il y avait des échanges entre Nissan et le gouvernement japonais pour bloquer toute fusion entre Renault et Nissan. Et l'homme qui était derrière tout cela chez Nissan était Hari Nada, le même qui construisait un dossier contre Carlos Ghosn.

On voit une stratégie en 3 actes. D'abord le complot contre Carlos Ghosn. Qu'il est d'autant plus facile d'alimenter que les moeurs japonaises sont bien différentes de celles des pays arabes. On sait qu'en Arabie Saoudite, les droits de distribution de Nissan appartiennent à un membre de la famille royale, et que si on veut faire du business dans le pays, il faut trouver un arrangement avec cette personne (source). Carlos Ghosn étant libanais, il sait comment négocier un arrangement avec des arabes, mais évidemment, cela laisse des traces comptables... Quand Carlos Ghosn est accusé de détournements de fonds, il pourrait s'agir de fonds destinés à rémunérer ce type d'intermédiaires... Le second acte était une chasse aux sorcières, et si cet article ne cite que 2 personnes, il y a bien plus de fidèles de Carlos Ghosn qui ont quitté Nissan durant ces derniers mois... Le troisième acte enfin, serait celui du pourrissement.

Pendant plusieurs années, Nissan aura contribué massivement aux résultats de Renault, son actionnaire, ce ne sera pas le cas cette année. Nissan va devenir un boulet pour Renault... A MoteurNature, on sait que Nissan sait faire de très bonnes autos, et nous aimons beaucoup la Leaf, mais alors que les problèmes s'aggravent, on ne sait quels seront les hommes, ni les moyens, pour les solutionner. On imagine alors que beaucoup d'actionnaires souhaiteraient le retour de Carlos Ghosn aux commandes, tout simplement parce qu'avec lui, la société était plus performante.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Nissan ; industrie-production







Dernières actualités de l'écologie automobile :


23-05-2019 — Audi Q5 55 TFSI e quattro hybride rechargeable — Conventionnel.

22-05-2019 — La Honda e électrique accessible à la réservation — Seulement 800 €.

21-05-2019 — Ionity choisit Tritium : l'Europe finance des bornes de recharge achetées à l'Australie — Tant pis pour les européens.

20-05-2019 — Caen, aéroport leader du renouvelable — Que font les autres ?

20-05-2019 — Delphi fait un grand pas pour dépolluer le moteur essence — Toujours progresser.

19-05-2019 — Renault EZ-POD : à priori pas pour la route — Mais Roissy en a besoin.

18-05-2019 — Thierry Bolloré salue le test de l'EZ-Flex par La Poste — A Vivatech.

17-05-2019 — Un 20/20 pour le concept Citroën 19_19 — Une descendance à l'Activa.

16-05-2019 — Audi S4, la sportive désormais diesel — Un choix raisonnable ?

15-05-2019 — Volkswagen investit encore dans la production de batteries — Tant mieux !

15-05-2019 — Hyundai-Kia investit dans Rimac — Surtout une surprise.

14-05-2019 — Opel Grandland X Hybrid4, le quatrième n'a rien d'un dernier — L'allemande hybride rechargeable de PSA.

12-05-2019 — Jaguar XK120 modifiée : améliorer sans dénaturer — Le respect du travail des anciens.

11-05-2019 — Sono Sion : 10 000 pré-réservations mais l'avenir s'assombrit — Face à la concurrence.