Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Demain, Renault ne sera peut-être plus une entreprise française

Mar 04/06/2019   —   Que font les souverainistes ?
Renault italienEn 1944, Louis Renault a été arrêté et incarcéré pour collaboration économique avec l'occupant allemand. On ne saura jamais s'il était vraiment coupable, puisqu'il est mort en détention avant que son procès eût lieu. On imagine tout de même que lorsque l'armée allemande est venu réquisitionner l'usine de Billancourt, il aurait été difficile de refuser... L'offre de Fiat-Chrysler elle, il est possible de la refuser, et si le duo Bruno Le Maire/Emmanuel Macron l'accepte, ils mériteront la même fin que Louis Renault.

S'il y a de l'eau dans le gaz, dans l'alliance Renault-Nissan, c'est parce que Nissan, entreprise japonaise leader, veut rester japonaise, et qu'elle a le soutien plein et entier du gouvernement nippon dans cet objectif. Les dirigeants de la France, actionnaire à 15 % de Renault, n'ont visiblement pas ce même souci vis-à-vis de la marque au losange. Car les médias l'ont peut-être mal expliqué, mais c'est de souveraineté qu'il s'agit. Dans le projet d'accord entre Renault et Fiat-Chrysler, il est prévu que les 2 groupes soient réunis dans une nouvelle structure basée aux Pays-Bas, dont le président et le premier actionnaire serait John Elkann, l'héritier Agnelli. Renault ne serait donc plus français, et son patron serait italien. Est-ce bien cela que l'on veut ?

Et le plus consternant dans cette affaire est que Bruno Le Maire, a priori celui qui devrait défendre les intérêts de la France, ne s'occupe que de broutilles, en exigeant qu'il n'y ait pas de fermetures d'usine dans l'hexagone avant au moins 4 ans (jusqu'aux prochaines élections présidentielles), et que des patrons opérationnels du groupe aient leurs bureaux à Paris. Des aménagements de façade, qui ne dureront que quelques saisons, comme l'actualité le montre hélas aujourd'hui, avec 1000 suppressions de postes chez General Electric, et 460 chez Nokia.

Mais il y a pire. On atteint même un seuil où la réalité dépasse la fiction la plus folle. Quand l'état a vendu l'aéroport de Toulouse aux chinois, les chinois ont payé, il y a eu une rentrée d'argent. Dans le projet de rapprochement entre Renault et Fiat-Chrysler, les italiens mettent en avant l'extrême faiblesse de l'action Renault en bourse, pour demander un dividende de 2,5 milliards d'euros. Autrement dit, si cela se fait, les français vont payer les italiens pour leur donner le contrôle de Renault. On voudrait détruire la France qu'on ne s'y prendrait pas autrement.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault ; industrie-production







Dernières actualités de l'écologie automobile :


27-06-2019 — SUV mild-hybride, le grand retour de la Ford Puma — Plus grand public.

26-06-2019 — BMW réinvente sa M1 en hybride rechargeable — Concept Vision M Next.

26-06-2019 — Pollution de l'air : la France fautive de n'avoir pas respecté le droit européen — Rien d'autre.

25-06-2019 — Blablabus, un potentiel à prouver — Et un gros challenge.

24-06-2019 — La Lada Niva homologuée Euro 6d-Temp en WLTP — L'ancêtre fait de la résistance.

23-06-2019 — La Pininfarina Battista fait son show à Turin — L'hypercar silencieuse.

22-06-2019 — Taxer les voitures au poids, la fausse bonne idée — Contre le progrès.

21-06-2019 — Un accord de circonstance avec Waymo pour Renault-Nissan ? — Et les technologies existantes ?

20-06-2019 — La Renault Triber avec les avantages et inconvénients du tiers-monde — Pas pour l'Europe.

20-06-2019 — Peugeot 2008 & e-2008, ils voient grands — 4,30 m de longueur.

19-06-2019 — La Honda e : tout pour le plaisir... De courte durée — Le grand risque.

18-06-2019 — La nouvelle Renault Zoé est-elle assez nouvelle ? — Toujours pas de recharge rapide.

16-06-2019 — Avec Northvolt, la plus grande usine de batteries en Europe sera en Suède — Grâce à Volkswagen.

15-06-2019 — Nissan e-NV200, plus de batterie, plus de succès — 10 000 ventes.