Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

2 nouveaux malus en 2020, un au 1er janvier, un au 1er mars

Sam 16/11/2019   —   Quand l'inconstance est au pouvoir.
Calendrier des malusLes montants des bonus-malus applicables aux voitures neuves sont révisés tous les ans, et quand on a appris que les barêmes changeraient 2 fois en 2020, ils étaient nombreux ceux qui attendaient une prise de conscience du gouvernement pour empêcher cela. Parce que changer les règles plusieurs fois de suite est le plus grand frein au commerce qu'on puisse imaginer. Le malus n'est en effet pas calculé au jour de la prise de commande d'une voiture, mais au jour de sa livraison.

C'est dire que si un français va aujourd'hui commander une voiture neuve chez un concessionnaire, un modèle rejetant plus de 120 g/km de CO2, il paiera un malus de tant si l'auto est livrée en décembre, mais le malus sera d'un montant différent si l'auto est livrée entre le 1er janvier et le 29 février (inclus), et d'un montant encore différent si l'auto est livrée à compter du 1er mars. C'est en effet cette dernière date que le gouvernement a retenu pour l'entrée en vigueur du barême WLTP (les 2 barêmes pour 2020). Cela va entrainer des frictions, parce que d'un barême à l'autre, le montant du malus peut changer de quelques centaines, à plusieurs milliers d'euros.

Peut-on encore empêcher cela ? A priori, oui. L'assemblée nationale peut voter un amendement qui supprimera le malus prévu pour entrer en vigueur au 1er janvier, et maintiendra le barême actuel jusqu'au 1er mars. Si les gens qui gouvernent ce pays ont du bon sens, ou un peu de compassion envers les automobilistes plongés dans l'incertitude, c'est ce qu'ils feront. Dans le cas où ils ne feraient rien, on en concluera qu'ils se moquent des automobilistes. Il faut aussi s'attendre à un fléchissement des immatriculations, parce que les automobilistes ne voudront pas commander dans l'incertitude.

On se demande enfin s'il y a d'autres pays dans le monde, où les règles changent plusieurs fois par an... Il est possible que non. C'est l'exception française.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; bonus-malus-prime-taxe