Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Macron lance la batterie européenne, peut-on réussir ?

Ven 31/01/2020   —   Mission difficile mais pas impossible.
Le président Macron en visite à l'usine SaftC'est le projet qu'on désigne parfois sous le terme d'Airbus des batteries. L'avion reste en effet le plus beau succès de la collaboration européenne, et on va essayer aujourd'hui de faire aussi bien pour produire des batteries pour véhicules électriques, mais le challenge est énorme. Le président Macron y croit cependant, il s'est déplacé hier à l'inauguration d'une reconfiguration de l'usine Saft de Nersac, en Charente. Saft est désormais une filiale de Total, et l'usine de Nersac fabrique des batteries lithium-ion depuis plus de 10 ans, alors qu'elle appartenait à Johnson Controls. Elle va maintenant servir de site pilote, pour la future vraie usine de l'Europe des batteries, qui devrait ouvrir en 2023, dans le Nord de la France.

Le projet regroupe Total et PSA (entre autres industriels), il est soutenu par l'état français et l'Union Européenne, c'est un projet de 5 milliards d'euros, qui doit aboutir à fabriquer les batteries pour un million de véhicules à l'horizon 2030. Il faut en effet viser gros, car fabriquer de bonnes batteries, il y a peu de doute qu'on sache faire cela en Europe. La difficulté est dans le coût de production. Il y a d'énormes usines de batteries en Chine, et ce n'est un secret pour personne que les ouvriers qui y travaillent, font plus d'heures que les 35 heures que fait un ouvrier français, alors qu'ils sont payés moins cher. Et ces usines asiatiques tournant à plein régime depuis plusieurs années, elles ont appris à faire des économies d'échelle... Le challenge est donc énorme, mais quand la voiture électrique va probablement devenir dominante, il est vital pour l'industrie européenne d'être dans la course.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : equipementiers ; industrie-production ; batterie-propulsion-electrique