Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Phillips 66 montre lui aussi que l'avenir des raffineries est dans le biocarburant

Mer 19/08/2020   —   En Californie.
Phillips 66Ce n'est pas une première, puisque Total le fait déjà en France. A La Mède, même si ce n'est pas autant que le pétrolier l'aurait souhaité. Parce que Total avait fait une erreur. Dans son programme de conversion de sa raffinerie de pétrole en usine de production de biocarburants, il avait retenu l'huile de palme comme l'un des produits de base. L'huile de palme qui, comme on le sait, n'est plus un biocarburant en France. Il y a heureusement des alternatives. Aux Etats-Unis, Phillips 66 n'est pas sous la juridiction des lois françaises, mais pour autant, il n'a pas retenu de prendre de l'huile de palme comme matière première.

Phillips 66 va convertir sa raffinerie de Rodeo, en Californie, juste au-dessus de San Francisco, pour qu'elle abandonne le pétrole, et produise des carburants exclusivement à partir de ressources renouvelables, comme des huiles de cuisine récupérérées, des matières grasses animales, et de l'huile de soja (qui aux Etats-Unis sera immanquablement OGM).

Le bilan écologique ne sera donc parfait, mais il reste que les carburants sortant de cette raffinerie seront désormais quasiment neutre en CO2, comme le fait Neste en Finlande, ce qui représente tout de même un progrès significatif. Considérant qu'une raffinerie est aussi une importante source de richesses, et qu'elle fait travailler des centaines de personnes, on ose espérer que Total parviendra à convertir une autre de ses raffineries françaises à la production de biocarburant. Il en avait d'ailleurs le projet...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; biocarburant ; carburant-energie