Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Le gag des voitures électrifiées qui se vendent mieux que les diesels

Ven 30/10/2020   —   Trop facile !
Fiat PandaLa société Jato, connue comme pour ses capacités d'analyse du marché européen, a probablement manqué de rigueur dans son dernier communiqué, puisqu'elle y explique que les voitures électrifiées se vendent désormais mieux que les voitures diesel en Europe. Il faut regarder le détail. Parce que parmi les voitures électrifiées, on compte bien sûr les électriques, et les hybrides rechargeables. Il convient d'y ajouter les hybrides classiques, comme la Toyota Prius. Mais Jato y inclut aussi les hybrides 48 Volts, ce qui est un peu limité, et même les hybrides 12 Volts. C'est dire qu'une petite Fiat, 500 ou Panda, avec son très modeste système hybride en 12 Volts, entrainé par courroie, est considérée comme une voiture électrifiée. Et les chiffres de Jato montrent alors que Fiat a vendu plus de voitures électrifiées que Tesla !

Alors les chiffres sont justes, mais l'interprétation est franchement discutable. On préferera se limiter à évoquer la baisse du diesel, qui n'a plus représenté que 24,8 % des immatriculations de voitures neuves, le mois dernier en Europe. Il faut remonter plus de 30 ans en arrière, pour retrouver un marché aussi dieselophobe. Mais c'est une bonne chose. Si le diesel reste pertinent pour les gros rouleurs, il y avait bien trop de petites voitures ne faisant que des petits kilométrages qui étaient diesel.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; commerce-distribution