Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Tous les poids lourds sans CO2 en 2040 : l'ACEA cause un choc

Jeu 17/12/2020   —   Un travail de titan.
Prototype Mercedes de camion du futurL'électrification de l'automobile avance à pas de géant, mais il en va tout autrement des poids lourds. Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi, il suffit de regarder les quantités d'énergie embarquée. Une voiture particulière a un réservoir de 50/60 litres, un poids lourd a un réservoir de 500 litres de gazole. Certains poids lourds ont même 2 réservoirs jumeaux ! Et à la question de savoir comment remplacer l'énergie contenue dans 500 litres de gazole par de l'électricité, il y a un problème... Une start-up américaine espère lancer bientôt un poids lourd électrique avec une batterie d'une capacité de 732 kWh, une batterie qui fait 4 tonnes, mais qui est pourtant incapable de rivaliser avec l'autonomie d'un poids lourd diesel. Le futur camion de Tesla aurait une batterie d'une capacité de un mégawatt-heure (l'équivalent de 20 batteries de Renault Zoé), il ne sera pas simple de la recharger rapidement...

Une autre solution, bien plus prometteuse, mais pas plus simple à mettre en place, est l'hydrogène. 100 kg de ce gaz donnerait une autonomie comparable à celle donnée par la gazole, et on n'oubliera pas non plus les carburants de synthèse, un néo-gazole qui serait fabriqué sans ressource fossile.

Toutes ces solutions sont aujourd'hui à l'étude, et on s'interroge encore sur les dates de mise sur le marché, mais l'ACEA (le groupement professionnel des constructeurs automobiles européens), vient de créer la surprise en annonçant que ses membres (Daf, Daimler, Ford, M.A.N., Scania, Volvo) avaient signé une déclaration d'intention pour affirmer qu'à compter de 2040, tous leurs nouveaux véhicules devront fonctionner sans énergie fossile. C'est dans 20 ans, et au vu du nombre de poids lourds qui sillonnent les routes européennes tous les jours de l'année, cela va être court.

On attend surtout l'aide des états pour mettre sur pied un réseau de stations d'hydrogène, ou des bornes de recharge de très, très haute puissance.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : toutes-les-marques ; poids-lourds