Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Stellantis à Douvrin, les élus de terrain pour l'emploi

Dim 11/04/2021   —   Non à la délocalisation.
manifestation à Douvrin pour le maintien de l'usine de fabrication de moteursL'usine de moteurs de Douvrin, dans le Nord, a longtemps été un symbole, puisque lorsqu'elle s'appelait La française de mécanique, elle a fabriqué des moteurs pour Citroën, Peugeot et Renault. Le site avait 5700 employés en 2003. Ils n'étaient déjà plus que 3000 en 2015, et il n'en reste que 1500 aujourd'hui. Ce sera pire demain. Cette usine qui appartient désormais à Stellantis, fabrique aujourd'hui 3 moteurs. Deux essences, et un diesel. La production du diesel sera arrêté sous quelques 18 mois, et le constructeur a annoncé il y a 6 semaines, que celle d'un essence serait délocalisée en Hongrie. C'était la raison de la manifestation de samedi matin, parce qu'une usine qui ne fabrique plus qu'un seul produit, surtout que le moteur qui resterait est également produit sur un autre site, plus personne ne peut parier sur son avenir...
manifestation à Douvrin pour le maintien de l'usine de fabrication de moteursXavier Bertrand, le président de la région, n'a pas marché avec les salariés qui s'interrogent sur leur devenir (quelques 800 personnes ont manifesté), mais les élus de terrain, Sébastien Chenu et Bruno Bilde étaient avec eux sous la pluie pour défendre l'emploi industriel, plus que jamais indispensable. Une future usine de production de batteries doit débuter en 2023 à proximité, mais il n'est pas du tout acquis que tous les employés actuels pourraient y aller travailler.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Peugeot ; industrie-production