Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Toute la gamme électrique, Volkswagen fixe l'échéance en 2035

Dim 27/06/2021   —   Une décision qui compte.
Volkswagen Polo BlueMotionIl est bien sûr normal de faire des prévisions. Toutes les entreprises en font, de la plus petite à la plus grande. Mais c'est celles de Volkswagen qui sont les plus importantes, puisque c'est le premier constructeur d'Europe. Sa marque premium, Audi, a déjà annoncé que son dernier modèle essence serait lancé en 2026, pour un arrêt de production en 2033. Volkswagen aurait besoin de 2 ans de plus, et c'est sans doute normal, puisqu'il vend plus qu'Audi, et qui plus est, à des tarifs inférieurs. Mais que le leader des ventes en Europe décide d'arrêter de vendre des essences et des diesels, de ne plus vendre que des électriques, il convient de s'interroger sur la justesse de ce choix. Il y a une quinzaine d'années, Volkswagen vendait la citadine la plus sobre du marché, c'était la Polo BlueMotion (illustration). Ce modèle n'existe plus aujourd'hui, mais quoi qu'on en pense, il paraît difficile de croire qu'il n'y aura plus un seul client pour une voiture à moteur thermique dans 13 ans et demi.

Le moteur à combustion interne peut encore s'améliorer, et on attend aussi beaucoup des carburants, avec notamment de l'essence synthétique. Il y a aussi le biogaz, et les biocarburants qu'on peut produire à partir d'algues. C'est dire que même en étant partisan du zéro émission, on ne peut que s'interroger. Est-ce vraiment le bon choix que de tout miser sur l'électrique ? Toyota va rester multi-énergies pour encore plusieurs décennies, et c'est probablement la sagesse que ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Heureusement pour Volkswagen, en choisissant une échéance assez lointaine, il sera toujours possible de renverser la vapeur.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Volkswagen ; industrie-production