Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

Le gaz russe : comment en vouloir encore ?

Lun 07/03/2022   —   Une obligation morale.
gaz russePour notre confrère ukrainien, HEvCars, rien ne va plus. Leur site n'est plus mis à jour. Dans le reste de l'Europe heureusement, même si les médias généralistes couvrent plutôt bien cette guerre, on continue à vivre normalement. Mais le devrait-on dans tous les domaines ? Comme si de rien n'était, un méthanier russe est arrivé ce week-end sur le terminal d'Engie, au port de Montoir de Bretagne. Il vient livrer du gaz russe, du GNL (Gaz Naturel Liquéfié), pour faire rentrer des devises fortes, dont la Russie a bien besoin , puisque la valeur du rouble s'effondre, et qu'au vu des énormes moyens mis en oeuvre, la guerre contre l'Ukraine doit coûter une fortune.

Peut-on faire comme si de rien n'était, et continuer à enrichir les russes en achetant leurs matières premières, et par ricochet, financer leur guerre ? Nous avions déjà suggéré l'interdiction de vente de véhicules alimentés au GNV, on mesure aujourd'hui toute l'importance d'une politique de souveraineté énergétique, pour mettre fin à la dépendance envers des états guerriers.

Illustration, copie d'écran de l'article du site Les échos.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; carburant-energie