Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Prix de la voiture la plus polluante

Mar 01/06/2004   —   3 grandes associations écologistes françaises ont décerné le 24 mai à Paris le prix de la voiture la plus polluante à Mercedes pour son modèle G500 cabriolet.
Des militants de France Nature Environnement, Agir pour l'environnement, et le Réseau Action Climat France se sont rendus le 24 mai à 10 heures chez le concessionnaire Mercedes des Champs Elysées pour lui remettre le prix de la voiture la plus polluante. Ce prix a été nommé « Tuvalu », en référence à une petite île du Pacifique qui va faire les frais du réchauffement climatique, puisque la montée des eaux de l'océan va l'inonder. Si l'idée est sympathique (elle germait depuis longtemps), la réalisation est hélas peu professionnelle. Il est ainsi consternant de lire sur le communiqué officiel de ces manifestants que l'emploi de la climatisation augmente la consommation énergétique d'un Mercedes G500 de 30 % ! Peut-être sur une Fiat Panda et encore, mais sur un gros moteur V8 comme en a un Mercedes G500, on ne comprend pas comment la climatisation pourrait prendre plus d'un ou deux % de la puissance disponible, et donc entrainer pareille surconsommation.
Ensuite, et c'est là le point le plus critiquable, cette action se base sur les chiffres d'émissions de CO2 donnés par l'ADEME, or, le Mercedes qui a reçu le prix Tuvalu, n'est pas le plus polluant de la liste. Ce déshonneur revenant à la Ferrari 456 MGTA, qui rejette 570 grammes de CO2 pour chaque kilomètre qu'elle parcourt. Mais la Ferrari a peut-être le tort de plus faire rêver que l'antidéluvien Mercedes G, tandis que son constructeur ne possède malheureusement pas (heureusement pour lui) de beau show-room sur les Champs Elysées.
Dommage, car il aurait ete beaucoup plus juste de décerner le prix à Ferrari, dont tous les modèles consomment et polluent considérablement, alors que le G500 est très atypique dans la gamme Mercedes, qui réalise 90 % de ses ventes en France avec de très sobres berlines diesels à injection directe.

L'agence MoteurNature n'a rien à voir de près ni de loin avec cette action, qui ne reçoit pas son approbation.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mercedes ; ecologie