Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

21 années d'expériences pour vous informer.

A Paris, les autos sont mal-aimées

Lun 24/01/2005   —   Il y a des gens à la mairie de Paris qui n'aiment pas la voiture individuelle. Mais pas du tout.
Les automobilistes français le savent, s'adonner aux joies de la vitesse est réprimée sur l'ensemble du pays. Même dans les provinces reculées, il n'est plus de belle ligne droite sans radar, et il est maintenant question d'installer des radars fixes, permanents, à Paris, cela sous un argument écologique. La circulation est déjà très difficile à Paris. Voies réservées pour les autobus, grands travaux pour le tramway, réduction des places de stationnement, augmentation du coût des places de stationnement disponibles, transformation de voies à double sens en voies à sens unique, circuler à Paris devient un enfer, et que propose t'on pour changer cela : privilégier les transports en commun. Le projet consiste en l'installation de radars, à Paris même, pour surveiller les couloirs de bus, avec un objectif double. Réprimer les vitesses excessives bien sûr, mais aussi les automobilistes qui commettraient le délit de s'aventurer sur un couloir de bus.

Le fonctionnement serait totalement automatique. Le boitier incluant un radar, une caméra, et un logiciel serait suffisament intelligent pour reconnaître bus, ambulances, taxis, voitures de police, et tout véhicule autre que ceux-ci pris sur un couloir de bus, se verrait sanctionné par l'envoi d'une contravention au titulaire de la carte grise. A côté du boulevard périphérique, qui sera sous peu entièrement « radarisé », et en permanence sous l'œil des caméras, ces nouvelles installations, qui viendraient placer des témoins enregistreurs de tout ce qui se passe dans les centres villes, puisque l'angle de vision de la caméra dépasse largement les 3 mètres d'un couloir de bus, n'incitent pas à l'enthousiasme. On préfèrerait que la ville de Paris se dote de bus à piles à combustible, comme Madrid, Londres, Stuttgart, Londres... en ont déjà. Ce serait immédiatement efficace, et l'impact sur les émissions polluantes, et de gazs à effet de serre, serait parfaitement quantifiable.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_France