Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

La recharge des voitures électriques à la croisée des chemins : libre-concurrence ou réseau unique social-patriote ?

Arnaud MontebourgSur Public Sénat le 16 janvier, Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, avait qualifié le gouvernement de social-patriote, et annoncé la création d'un opérateur national pour équiper la France d'un réseau de bornes de charge pour alimenter les véhicules électriques. Quoi ? Un réseau de bornes de charge social-patriote aux mains d'un gestionnaire unique ? Avant d'aller plus loin, et considérant que la voiture électrique a vocation à concurrencer (sinon à remplacer) la voiture essence, il faut regarder d'un peu plus près le réseau de distribution des carburants pétroliers.

Il n'y a pas là de réseau unique, mais plusieurs réseaux en concurrence les uns avec les autres. Les automobilistes ont appris à en profiter. Si pour quelque raison que ce soit, on n'aime pas Total, on va chez Esso, et si on n'aime pas non plus Esso, on va chez BP. Il existe ensuite plusieurs qualités de carburants. Les pétroliers, et même Carrefour, commercialisent tous un carburant premium, mieux additivé. La même chose peut exister avec l'électricité. Il faut faire une différence entre l'électricité nucléaire et éolienne. La puissance du courant de sortie est aussi un facteur de différenciation. L'éventail des technologies disponibles va des bornes parisiennes d'Autolib, qui délivrent un courant de 3,6 kW aux superchargeurs de Tesla, qui sortent du 135 kW. Le gain de temps est clairement appréciable, et il ne serait pas choquant que le prix du kWh en charge rapide soit plus élevé qu'en charge lente. On ajoutera aussi que les distributeurs d'essence offrent un choix de méthodes de paiement. Espèces, chèque ou carte de crédit. Un pétrolier comme Total propose aussi sa propre carte de paiement.

Borne de charge tripleLa France est certes le pays du colbertisme, mais ce n'est pas ce qu'elle a fait de mieux, et on peut donc douter de l'efficacité d'un prestataire unique, surtout quand les prétendants au poste ne sont pas des enfants de chœur. D'après Les échos en effet, les 2 premiers candidats en lice sont EDF et Bolloré. Soit une entreprise CGTisée dont les employés bénéficient d'un statut particulier et d'avantages si injustifiés que même la Cour des Comptes s'en émeut (lire aussi), face à un milliardaire aux multiples relations politiques. Que ces personnes soient capables de gérer un réseau national de bornes est vraisemblable. Et qu'elles sachent en profiter au mieux de leurs intérêts de cette situation est certain, mais quid de l'intérêt de l'automobiliste ?

M.Monterbourg, et les personnes qui travaillent avec lui, pourraient plutôt s'inspirer de l'exemple de la téléphonie mobile, ou des fournisseurs d'accès à Internet. Parce que c'est quasiment la même activité. Il s'agit d'installer des câbles, et cela ne change pas grand chose que cela soit pour acheminer des données ou du courant électrique. La technologie du courant porteur en ligne fait d'ailleurs les deux, comme les ports USB. La voiture électrique a besoin d'agitateurs, comme Free, pour faire parler d'elle, et lancer des offres aggressives.

Borne de charge tripleLe contrat qui lie la France avec la société italienne qui doit gérer l'écotaxe a été critiquée de toutes parts, et il n'y a pas de raison de penser qu'on puisse faire mieux aujourd'hui, en accordant un monopole de gestion sur les infrastructures de charge. Ne pourrait-on pas plutôt accorder des licences d'exploitation de bornes rapides pour un maximum de 1000 bornes ? Avec un minimum d'étalement géographique, et une totale liberté de tarification pour les opérateurs ? Si on reprend l'exemple de la téléphonie mobile, il existe des opérateurs virtuels, soit des sociétés qui concrètement ne possèdent rien. La même chose est faisable avec la recharge des véhicules électriques. Même le paiement n'est pas un souci avec les cartes à puce. On a tous dans la poche une carte bleue, avec laquelle on peut retirer des espèces aux guichets de sa banque, comme des banques concurrentes.

La France s'est déjà magistralement trompée avec Autolib à Paris ou Auto Bleue à Nice, dont les bornes ne sont conformes aux standards européens. Toutes ces bornes sont à changer, mais cela ne doit pas gêner beaucoup M.Montebourg, puisque son social-patriotisme n'a probablement pas l'ambition de permettre que les voisins de la France puissent aussi utiliser son réseau. Et au fait, comment les quelques bornes existantes seront elles intégrés à ce nouveau réseau dominant ? Le projet de loi sur lequel travaille le ministre doit être présenté ce trimestre, pour un lancement effectif sous les 18/36 mois. MoteurNature a été le seul à oser le révéler, la France est le pays d'Europe où les ventes de voitures électriques augmentent le moins. Si le gouvernement pond un système ringard de capitalisme d'état, ou façon Moscou 1917, avec les automobilistes assimilés à des abonnés au gaz, sans aucune liberté de choix, il ne faudra pas s'étonner que les ventes d'électriques patinent.

Laurent J. Masson







Dernières actualités de l'écologie automobile :


17-09-2019 — Pourquoi l'Opel Grandland X Hybrid4 fera oublier l'Ampera — Sinon pour ceux qui en ont une.

16-09-2019 — Byton M-Byte, le choc du grand écran — Elle arrive en 2021.

16-09-2019 — Francfort 2019 : un salon de transition — Juste une mauvaise période à passer.

15-09-2019 — Cupra Tavascan, un concept électrique créateur d'identité — Un pari qui s'annonce bien.

14-09-2019 — Audi AI:Trail, une nouvelle approche — La versatilité de l'électrique.

13-09-2019 — Mercedes Vision EQS, un certain manque de... Substance — La classe S électrique.

13-09-2019 — La plus belle de Francfort : Hyundai 45 — Coup de chapeau.

12-09-2019 — Electrification : Carlos Tavares veut une approche holistique — Conférence de l'ACEA.

12-09-2019 — Ford Puma : 125 ou 155 ch avec le 48 Volts — Une belle promesse.

12-09-2019 — Seat Mii et Skoda Citigo, les triplettes sont électriques — 3 petites branchées.

11-09-2019 — Hyundai investit dans le réseau de recharge rapide Ionity — De plus en plus leader.

11-09-2019 — Lamborghini fait une hybride pour être à la mode — Hommage à Ferdinand Pïech.

11-09-2019 — Hyundai lance sa voiture de course électrique avec Mate Rimac — Un nouveau championnat.

11-09-2019 — La Volkswagen e-up à 17 000 € en France — Meilleure qu'en Allemagne.



Nos derniers essais :


Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
— La première compacte hybride sportive.

Toyota ; voitures-hybrides
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
— Espèce sportive toute mécanique à protéger.

Ford ; essence-diesel
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
— Toujours un bijou de technologie.

BMWi ; voiture-electrique
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
— Elle consomme moins qu'une hybride !

Peugeot ; faible-consommation
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
— La petite Lexus qu'on attendait.

Lexus ; voitures-hybrides
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
— Essai détaillé d'une petite qui joue de sa légèreté.

Suzuki ; voitures-hybrides
Ford Mondeo SW Hybride
Ford Mondeo SW Hybride
— Toujours la meilleure motorisation.

Ford ; voitures-hybrides
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
— Essai détaillé, pour les gros rouleurs.

Volkswagen ; faible-consommation
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
— Essai détaillé, presqu'un sans faute.

Toyota ; voitures-hybrides