Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

La France relève le défi de l'H2

Mar 10/01/2006   —   PSA Peugeot-Citroën et le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) vont accentuer leurs efforts pour développer conjointement la voiture à hydrogène.
Le CEA a toujours fait peur aux écologistes. C'est ainsi. L'énergie atomique conservera probablement toujours une image négative, avec bien des raisons, mais le CEA, ce n'est pas que le nucléaire. Cet organisme de recherche emploie des milliers de savants, de scientifiques de très haut niveau, qui effectuent des missions de R&D, ou de recherche fondamentale, dans des domaines aussi variés que les biotechnologies, ou les nanosciences, et ce qui nous occupe ici et aujourd'hui : la pile à combustible (PAC) et l'hydrogène. C'est pour cela que PSA s'est associé avec le CEA il y a quelques années, et les 2 parties étaient hier ensemble pour présenter la nouvelle scène de leurs efforts communs. En présence de Gilles de Robien, Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Jean-Martin Folz, Président de PSA Peugeot Citroën, et Alain Bugat, Administrateur Général du CEA, ont inauguré un nouveau centre de recherche sur la PAC et l'hydrogène. Ce centre, qui se situe à Carrières sous Poissy (à côté d'une usine PSA), emploiera une cinquantaine de personnes, toutes occupées à plein temps à développer les différentes techniques dont a besoin une automobile équipée d'une PAC fonctionnant à l'hydrogène.

Et grosse surprise, cette PAC (illustration ci-dessus) qui motorisera les voitures de demain, existe déjà ! Fruit du projet GENEPAC (GENérateur électrique à PAC) lancé en 2002, cette PAC fournit une puissance maximale de 80 kW (110 ch), et ses concepteurs la disent au meilleur niveau mondial en terme de compacité, notamment grâce à des techniques de refroidissement inédites. Les ingénieurs devront maintenant s'attacher à la fiabiliser, et à baisser son coût de production, mais aucun concept-car n'est encore prévu pour la faire miroiter sur quelque salon. Jean-Martin Folz ayant d'ailleurs très clairement exprimé que si la PAC était une technique très prometteuse, elle n'était pas pour le court terme. C'est donc avec cela que nous nous réjouirons : le grand groupe français ne se contente pas de profiter du succès actuel du diesel, il investit aussi dans les technologies de demain.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Peugeot ; technologie ; vehicule_pile-a-combustible