Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Premières Prius au H2 livrées

Lun 30/01/2006   —   Une Prius à l'hydrogène, c'est une peu le meilleur de 2 mondes : la voiture hybride la plus aboutie et le carburant le plus propre. Mais le produit fini est-il à la hauteur des espérances placées en lui ?
C'est en effet difficile, du fait de la complexité de la Prius d'une part, et des nombreuses spécificités de l'hydrogène ensuite. Tous les préparateurs et autres tuners qui ont étudié la Prius peuvent le confirmer, la sophistication de cette auto en rend la plus petite modification tout de suite très ardue. Et s'agissant d'hydrogène, un carburant dont déjà sur une voiture standard, la conversion n'est pas simple (beaucoup plus complexe que pour un autre hydrocarbure comme le gaz naturel), les démarrages/redémarrages incessants de la Prius ajoutent encore à cette complexité. Mais la société Quantum est néanmoins parvenue à réussir ce challenge, comme elle s'y était engagée, et 5 premières Prius à hydrogène ont été livrées à la municipalité de Santa Ana. Le jour même de l'inauguration de la station d'hydrogène ! Ces voitures ont été modifiées par l'installation d'un système d'injection d'hydrogène totalement original (breveté par Quantum), mais on s'étonne de ce que la distribution serait restée identique à celle d'une Prius essence ? Nous n'avons pas confirmation, mais si c'est bien le cas, c'est assez normal qu'il ait fallu ajouter un turbocompresseur pour maintenir une puissance équivalente à la Prius essence.

Ces voitures seront confiées à divers agents municipaux, et 25 autres suivront dans 4 autres communes de Californie pour démontrer la faisabilité immédiate (sans attendre les voitures à pile à combustible) de l'hydrogène comme carburant. L'intérêt étant bien évidemment la suppression de toute émission de gaz à effet de serre. La Prius bat déjà des records avec sa moyenne d'émission de 104 g/km de CO2, mais l'hydrogène fait tomber ce chiffre à zéro. Idem pour tous les polluants toxiques, sauf les oxydes d'azote (NOx). Ne reste alors que l'éventuelle pollution émise lors de la production de cet hydrogène, et il faut avoir l'honnêteté de reconnaitre que le gain (avec de l'hydrogène produit à partir de gaz naturel, et par rapport à une Prius à essence) est très faible. Mais il y a cependant un avantage conséquent en ce que toute la pollution est concentrée en un lieu unique, et non répartie partout où circulent les voitures. Le but des promoteurs de ce projet est d'ailleurs clairement affiché : il est de lancer l'hydrogène avec les moyens du bord, pour créer de la demande, afin de pouvoir obtenir finalement les moyens financiers pour mettre en place des moyens de production d'hydrogène qui soient écologiques, et exploité au mieux par des piles à combustible. Les Prius à hydrogène ne sont qu'une étape...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Toyota-Prius ; hydrogene-combustion-interne