Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Mercedes va vendre des diesels au Japon

Sam 02/09/2006   —   Alors que l'Europe est en passe d'être submergé par le diesel, le Japon reste dominé à 99 % par les moteurs essence. Il est probable que cela change.
Le Toyota Land Cruiser Prado (un gros tout-terrain) et le Nissan Caravan (un monospace tout carré) mis à part, les voitures diesel sont hyper rares au Japon. Les Toyota Avensis, ou autres Honda Accord, qui ici se vendent majoritairement en diesel, n'existent là-bas qu'en versions essence. Cela n'a pourtant pas toujours été comme cela. En 1990, plus de 6 % des voitures vendues au Japon étaient diesel, et les ventes augmentaient très rapidement. C'est là qu'on se rendit compte brutalement que le diesel polluait, et pour cela, mais pour des raisons politiques aussi, le gouvernement adopta tout aussi brutalement des normes anti-pollution extremement strictes. Alors qu'en Europe, il y eût de longs délais entre les normes Euro1, Euro2, Euro3, Euro4, le Japon adopta dés 1992 des normes comparables à celles qui seraint adoptées en Europe plusieurs années plus tard.

Mises en vigueur très rapidement, ces nouvelles normes firent s'écrouler l'offre de voitures diesel parce qu'il fallait investir beaucoup en R&D pour les respecter. Et on remarquait en passant que cela arrangeait bien certains constructeurs locaux. Mais aujourd'hui, les technologies anti-pollution sont disponibles, le gazole distribué au Japon n'a plus qu'une très faible teneur en souffre, et c'est ce qui a incité Mercedes à ajouter à son catalogue japonais sa 320 CDI, avec boite automatique à 7 rapports, et surtout un filtre à particules (FAP). Il s'agit d'une version très proche de la E320 Bluetec qui arrive en ce moment sur le marché américain, et qui existe déjà dans une version encore moins polluante, celle avec le système d'adjonction d'AdBlue, un liquide aqueux à base d'urée qui permet de réduire considérablement les émissions d'oxyde d'azote, lorqu'il est mélangé aux gazs d'échappement.

Ce système n'est cependant pas nécessaire pour répondre aux normes japonaises actuelles, seule la Californie le requiert (l'homologation est en cours), mais combien de japonais choisiront la Mercedes diesel, la réponse est largement inconnue. Le constructeur allemand n'a communiqué aucun objectif de vente, mais on sait qu'il ne peut qu'être faible, car les Mercedes sont très chères au Japon. Parité yen/euro en faveur de la monnaie nippone, la Mercedes E 320 CDI Avant Garde est plus chère au Japon qu'une Lexus GS450h ! Mais la E 350 4Matic essence est encore plus chère, et il y a des japonais pour l'acheter.Les choses pourraient changer très rapidement si, comme on le murmure, le gouvernement japonais revoyait sa politique fiscale pour avantager le diesel, afin de respecter les engagements de réduction des émissions de CO2 pris à Kyoto.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mercedes ; commerce-distribution ; essence-diesel