Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Lotus défie le monde entier avec ZAP

Ven 02/02/2007   —   Tout le monde connait Lotus, on connait moins ZAP, une société américaine de distribution de solutions de mobilité électrique (scooters, voiturettes), ils sont depuis peu associés. Comme le Père Noël, ils promettent beaucoup.
C'est au salon de Genève en 2005 que Lotus avait dévoilé son projet Versatile Vehicle Architecture (VVA). De manière très shématique, il consiste en l'élaboration d'éléments structurels d'un chassis qui soient suffisament flexibles pour pouvoir être utilisés, configurés, de différentes manières. Le chassis complet est constitué d'un assemblage simple de panneaux d'aluminium, autour de ces éléments porteurs, mais comme ils sont très flexibles d'utilisation, on peut faire différents chassis, c'est-à-dire des voitures très différentes, avec une architecture de base qui soit unique.

Second épisode en 2006, toujours au salon de Genève (illustration ci-dessus), où Lotus annonce une future voiture de sport, une nouvelle génération d'Esprit (le modèle phare du constructeur dans les années 1970/1980), qui serait présenté d'ici 18 mois (donc, fin 2007), et dont le chassis serait celui de l'APX, un gros break dévoilé sur le stand. Cet APX (aluminum performance crossover) est un break tout-chemin, 4 roues motrices, plus gros qu'un Toyota RAV4, mais un peu plus petit qu'un Mercedes classe M. Totalement original, ce prototype est une démonstration du savoir-faire de Lotus, qui n'a pas plus les moyens que l'envie de le produire en série.

Caractéristique unique pour affirmer ce point : l'APX présenté au salon de Genève sur le stand Lotus n'était pas badgé Lotus. Juste APX, pour le cas où un constructeur souhaiterait ajouter un véhicule de ce type à sa gamme, il serait possible à Lotus de le lui fabriquer en petite série, sans qu'on puisse dire après-coup qu'il s'agit d'une Lotus rebadgée. Malheureusement pour le petit constructeur anglais, aucun constructeur ne s'est déclaré intéressé. Seule la société ZAP a exprimée son intérêt, à la condition que l'auto soit convertie à la traction électrique. Justement, Lotus sait faire, puisque c'est lui qui va produire le roadster Tesla, après en avoir réalisé tout le développement chassis (à partir de la base d'une Elise).

Le développement est en cours, l'auto sera nommé ZAP-X, et le premier communiqué de presse le relatant explique que : « ZAP-X features all wheel drive, 10 minute recharge time, a 350 Mile Range ». La voiture ZAP-X sera à traction intégrale, aura une autonomie de 560 km, et sera rechargeable en 10 minutes ! C'est Lotus qui le dit. C'est avec des moteurs-roues, d'une puissance totale de 640 ch (!), et capables d'emmener l'auto à 250 km/h. Nous avons beaucoup de respect pour Lotus, et les voitures de ce constructeur sont les modèles à suivre pour tout fabricant de voiture de sport, mais nous ne pouvons pas croire à ces chiffres.

Parce que même avec une consommation de seulement 15 Kwh/100 km, ce qui serait exceptionnellement raisonnable pour un gros break comme l'APX, il faudrait 84 Kwh d'énergie pour parcourir pareille distance. Avec un pack de batteries qui serait déchargé à profondeur de 90 %, il faudrait donc embarquer 93 Kwh dans l'auto. Même avec les meilleures batteries du marché, il en faudrait 700 kg ! Et quant à pouvoir les recharger en 10 minutes, même en se branchant directement sur une centrale nucléaire, ce ne serait pas possible, elles exploseraient sous l'effet d'une charge trop violente.

Moteur Nature serait néanmoins heureux de publier un vigoureux correctif, si ces performances se révélaient vraies. Et dans cette hypothèse, la fortune de Lotus est assurée, parce qu'une voiture électrique avec des performances pareilles, personne ne sait en faire... Ce n'est pas la première fois que la société ZAP rédige un communiqué de presse un peu trop optimiste, mais ce n'est pas dans les habitudes de Lotus. Nous espérons alors nous tromper, mais dans tous les cas, ce n'est pas bien servir la cause du véhicule électrique que le présenter avec des chiffres extraordinaires, sans que personne ne puisse les vérifier.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Lotus ; voiture-electrique