Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

Le Terminator sur 4 roues

Jeu 08/11/2007   —   Victoire ! A une vitesse moyenne de 22 km/h, la voiture Chevrolet a gagnée la course de 88 km, arrivant avec 20 minutes d'avance sur le concurrent suivant.
Une voiture qui roulerait à 22 km/h se ferait pas mal klaxonner dans la vie courante. Mais cette voiture, ce Chevrolet Tahoe, il ne sert à rien de le klaxonner, puisqu'il n'y a personne pour réagir à ce signal sonore comme on le voudrait. Nous avons déjà vu au cinéma des voitures radio-commandées, mais ce véhicule n'est pas comme cela. Il a été baptisé Boss, et il est autonome. Il n'a pas besoin de conducteur, c'est un robot doué d'intelligence. Conçu par les étudiants de l'université privée de Carnegie Mellon, il utilise la technologie des lidars. Ces lidars envoient plusieurs milliers de rayons laser dans toutes les directions à chaque seconde, et c'est en mesurant le temps d'émission de chaque rayon laser avant de détecter un obstacle, que Boss visualise, ou plutôt définit, l'environnement qui l'entoure.

Une dizaine d'autos exploitaient des technologies semblables au DARPA Urban Challenge, une course de voitures autonomes organisé par l'armée américaine, dont le premier prix était une somme de 2 millions de dollars. 6 autos ont parcouru la distance complète de la course, et c'est un joli progrès, car lors de la première épreuve de ce type, en 2004, aucune voiture n'était arrivée au bout. Plus grande puissance de calcul des microprocesseurs, meilleurs algorithmes pour distinguer l'environnement, ce qui est fixe de ce qui est mobile, la technologie progresse vite. La compétition en a tenue compte. Pour la première fois, il y avait sur le parcours de la course 30 voitures conduites par des humains, pour simuler des conditions de conduite réelle.

Les 11 voitures-robots n'étaient ainsi pas seules. Chacune était d'ailleurs suivie par son maitre, un chercheur dans une voiture normale avec un coupe-circuit pour arrêter immédiatement la voiture-robot qui aurait un comportement inadapté. Mais ceci n'a malheureusement pas empêché un accident, un véhicule est rentré dans un magasin. Peut-être le robot voulait-il aller faire une course ? Il n'a pas su voir que c'était un faux magasin, puisque l'intégralité de la course s'est déroulée sur un terrain militaire. On rigole, mais ce n'est pas du tout pour rire que toutes ces recherches reçoivent le soutien financier de l'armée américaine.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : General-Motors ; technologie