Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

21 années d'expériences pour vous informer.

Tesla Motors toujours irréel

Jeu 21/02/2008   —   L'entreprise Tesla Motors, contructeur de voitures électriques, très ambitieuse, soulevait l'enthousiasme, elle recevra désormais plutôt de la compassion.
Il y a un an jour pour jour, ce site publiait un article assez critique, qui attribuait à l'entreprise Tesla un caractère irréel, puisqu'elle annonçait l'ouverture d'un centre de recherches dans le Michigan, puis d'une usine au Nouveau Mexique, alors qu'elle ne prévoyait pas de livrer sa première auto à son premier client avant le mois de juillet. A la même époque, de grands journalistes écrivaient que Tesla allait révolutionner toute l'industrie automobile, et laisser les autres constructeurs dans la poussière. Mais un an plus tard, l'entreprise, qui va avoir 5 ans, n'a toujours pas livrée sa première voiture à son premier client. Et les premiers clients justement, ceux qui avaient commandé en juillet 2006 une auto qui devait leur être livrée en juillet 2007, recevront (s'ils la reçoivent) une auto aux performances, et à l'autonomie, inférieures à ce qu'on leur avait annoncé initialement. Faut pas être râleur... L'entreprise Tesla réussira pourtant probablement à satisfaire quelques clients, mais cela ne pourra suffire pour éclaircir un avenir sombre.

Financé par des milliardaires de la Silicon Valley, Tesla Motors a déjà dépensé plus de 100 millions de dollars pour son développement. A supposer que son produit, le roadster électrique à 100 000 dollars, dégage une marge nette de 10 %, ce qui serait énorme, ils pourraient en vendre 10 000, qu'ils n'auraient pas gagné un centime, et qu'ils ne seraient même pas rentré dans leurs investissements. Sans compter que de nouveaux investissements conséquents seront nécessaires pour produire des milliers de voitures, et convaincre des milliers de nouveaux clients... Adepte de la fuite en avant, Elon Musk, le fondateur de l'entreprise Tesla, explique dans une interview au Financial Times du 17 février, qu'après un nouveau tour de table de 40 millions de dollars, il souhaite s'introduire en bourse pour lever 250 millions supplémentaires, afin de permettre la mise en production d'un second modèle, plus abordable, et qui serait produit à plus grande échelle.

Le roadster Tesla est bâti sur une plateforme de Lotus Elise, et son groupe propulseur est copié sur celui de la tzero d'AC Propulsion, il n'est pas glorieux pour l'entreprise qu'après presque 5 ans de développement, et plus de 100 millions de dollars dépensés, il ne soit toujours pas disponible. Les nouveaux constructeurs chinois sont autrement plus rapides... Elu vaporware (projet qui ne s'est jamais matérialisé) par Wired, le roadster Tesla ressemble de plus en plus à la GM EV1 (illustrations de cette page), qui faisait perdre plusieurs millions à son constructeur chaque mois. GM a réglé le problème en tirant un trait dessus, M.Musk n'a pas dit comment il allait solutionner le problème de l'absence de prévision de rentabilité de son entreprise. Augmenter le prix de l'auto de 50 % ? C'est toujours l'irréalisme de la Silicon Valley, où des sociétés sont valorisées en bourse plus de 100 fois leur chiffre d'affaires, il serait surprenant de parvenir à pareille anomalie dans l'industrie automobile.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Tesla ; voiture-electrique