Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Mondeo essence/GPL/E85, la fin d'une époque

Ven 03/04/2009   —   Ford lance en Allemagne une version tri-carburant de sa Mondeo.
27 500 euros. C'et le prix en Allemagne d'une Mondeo 2 litres essence avec le moteur modifié pour accepter 2 autres carburants, le GPL et l'E85. L'automobiliste va t-il devoir devenir comme la ménagère économe qui fait son marché, et acheter non le carburant qu'il voudrait, mais celui qui a le tarif le plus avantageux le jour où on fait les courses ? Nous pensons que non. Parce qu'indépendemment des vertus ou faiblesses de chacun de ces carburants (écologiques, financières ou autres), le point à considérer est que le moteur employé par Ford est d'un type en voie de disparition. Donnant 145 ch (141 au GPL), ce 4 cylindres atmosphérique à injection indirecte a été hérité de la précedente génération de Mondeo, il est quasi inchangé depuis 2001.

Il conserve certes des avantages en terme de fiabilité, ou de simplicité de réparation, et c'est justement cette simplicité qui a permis le développement d'une version tri-carburant. La Mondeo aurait eu un moteur moderne avec turbocompresseur et injection directe, comme les TSI de Volkswagen ou les THP de Peugeot, ce modèle n'aurait jamais existé. Convertir un de ces moteurs à l'usage de 3 carburants serait trop compliqué. Et à mesure que ces nouvelles mécaniques essence remplacent les anciennes qui pêchent par leur gourmandise, on ne parie pas sur la progression des voitures multi-carburants. Sauf si une décision politique viendrait les avantager... Mais il est plus probable que les moteurs essence prennent le chemin du diesel. Il était naguère assez simple de le convertir à la consommation d'huile végétale, ce n'est plus possible aujourd'hui.

Il n'y a pas d'informations sur l'éventuelle arrivée de ce modèle sur le marché français.

Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Ford ; biocarburant ; GPL