Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Les Lotus toujours gourmandes et polluantes

Sam 18/04/2009   —   Le petit constructeur anglais tente d'améliorer les vertus environnementales de ses autos.
En cette époque où les voitures sont de plus grosses et lourdes, nous trouvons un réconfort dans le maintien en production de vraies voitures de sport, petites et légères avec une ligne sexy. Dans ce registre, on ne fait pas beaucoup mieux que Lotus. Poursuivant l'impulsion lancée par Colin Chapman, le génial fondateur de la marque, toutes les Lotus restent aujourd'hui des modèles de voitures de sport. Avec un comportement routier dont tous les propriétaires de 4x4 devraient être jaloux ! Malheureusement, les vertus écologiques des petits roadsters anglais ne sont pas à ce même niveau. La nouvelle Lotus de base, l'Elise S, moteur 1.8 litres de 136 ch, vient de recevoir quelques améliorations moteur, elles ont permis de faire baisser sa consommation moyenne à 7.6 l/100 km, avec des émissions de CO2 réduites à 179 g/km. Une valeur franchement médiocre pour une petite auto aussi légère, quand on sait qu'une Peugeot 308 CC 1.6 THP 150 ch rejette 177 g/km de CO2. Et qu'une Volkswagen Scirocco 1.4 TSI 160 ch rejette 154 g/km, ou la BMW 320i 170 ch, 146 g/km de CO2. Ces autos ne sont évidemment pas comparables, mais c'est l'efficacité énergétique qu'il faut regarder.

Est-il normal qu'une petite voiture de sport ultra-légère rejette plus de CO2 que des berlines plus puissantes, et plus lourdes de 500 kg ? La plus performante des Lotus est l'Exige S, c'est l'une des seules voitures de série à être immédiatement utilisable sur circuit. Ses 221 ch demandent une consommation moyenne de 8.5 l/100 km, avec 199 g/km de CO2, ce qui peut sembler raisonnable au vu de ses performances exceptionnelles, mais une Audi TT ou une BMW Z4 parviennent à être encore plus sobres avec plus de puissance, alors qu'elles sont beaucoup plus lourdes (et donc moins performantes). Les allemandes sont aussi plus propres d'un point de vue émissions toxiques, en respectant la norme antipollution Euro 5, ce qu'aucune Lotus ne sait encore faire... L'essentiel étant pourtant qu'au vu des caractéristiques physiques d'une Lotus Elise, elle ne devrait jamais demander plus de 5 l/100 km en usage routier... Les Lotus restent des voitures hyper désirables pour leur style et leurs performances, mais elles ont encore beaucoup de progrès à accomplir pour être vertes.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Lotus ; essence-diesel