Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Heuliez, l'heure de vérité approche

Jeu 01/04/2010   —   Maintenant que les élections sont passées, les faux espoirs vont céder la place à la réalité.
Heuliez MiaHeuliez était déjà passé à 2 doigts de la liquidation en 2008. Sauvé in extremis par le groupe indien Argentum Motors, Heuliez n'a pu éviter une procédure de redressement judiciaire en 2009, après que les indiens se soient rendu compte que l'affaire n'allait pas se révéler intéressante pour eux. Les quelques repreneurs potentiels qui prennent le temps d'étudier le dossier l'abandonnent rapidement, et il n'y qu'un unique candidat à la reprise en 2009, BKC. Sous la pression de nombreux élus, et tout particulièrement de l'éxécutif de la région, le tribunal de commerce choisit de lui faire confiance pour éviter la liquidation. Mais quand on se rend compte que ce repreneur n'est pas à la hauteur des espoirs qu'on lui avait prêté, on ne pense encore qu'à trouver quelqu'un d'autre.

C'est un investisseur turc inconnu (en France) qui répond à cet appel, suscitant immédiatement l'enthousiasme des politiques. M Estrosi s'est déclaré « confiant » (Le nouvel Obs), et Mme Royal « très satisfaite » (Le Figaro). Il n'y avait pas de quoi, puisque M. Manas, qui n'a fait connaitre le détail de sa réponse qu'hier (c'était le dernier délai), ne propose de reprendre que 15 % d'Heuliez. Nous comprenons investir au minimum, pendant qu'il prendrait au maximum (plans de conception, procédés, savoir faire, machines ?) pour rapidement développer la production d'autres modèles en Turquie, des autres modèles qui porteraient le même nom de marque que ceux développés en France, pour bénéficier de leur aura positive. Il est malin M. Manas.

Heuliez MiaM. Estrosi a jugé cette proposition « insuffisante », tout le monde est bien d'accord là-dessus. Mme Royal appelle alors à la venue « d'industriels dynamiques » (Sud Ouest). Il serait pourtant bien temps de dire la vérité aux salariés : s'il devait y avoir un richissime investisseur pour croire au projet de la petite Heuliez Mia, croire en son succès commercial, et croire en sa rentabilité, il a déjà eu 1000 fois l'opportunité de venir : il serait déjà venu s'il existait. M. Queveau, l'ancien patron d'Heuliez, avait parcouru toute la planète en 2008 et 2009 pour trouver de nouveaux partenaires. Plus personne ne viendra. Il n'y aura pas de sauveur. C'est même stupide de croire en un sauveur !

M. Estrosi et Mme Royal parlent et agissent comme s'ils ignoraient un fait essentiel, qui est que partout en Europe de l'Ouest, la production en petite série (moins de 1000 voitures par mois) de voitures grand public à prix modéré (moins de 20 000 euros) n'existe plus. Elle est arrêtée. C'est fini. La Heuliez Mia rentre dans ce cadre. Au salon de Genève, elle était à 15 mètres de la Suzuki Alto (ci-dessous). 100 fois plus sophistiquée, mieux construite, mieux finie et plus performante, la Suzuki est fabriquée en très grande série en Inde, par des ouvriers payés 10 fois moins cher qu'en France. Elle se vend à la moitié du prix attendu pour la Heuliez Mia.

Suzuki AltoIls feront quoi chez Heuliez, quand Suzuki se mettra à faire des électriques ? Les constructeurs indiens Reva et Tata ont déjà annoncé des projets de vendre des petits véhicules électriques en Europe, exactement sur le même segment que la Mia, et les chinois sont derrière. Karmann en Allemagne, avait exactement les mêmes activités qu'Heuliez, il n'existe plus. Bertone en Italie, non plus (il ne subsiste plus que le studio de design). Ils ont tous deux été victmes de la globalisation et du libre échange. Si quelqu'un est à blamer, ce sont les politiciens qui ont fait croire, et qui continuent à faire croire (!), qu'Heuliez pourrait réussir là où les autres ont échoué. M. Manas ne les croit pas, il a très bien compris la situation. Il ne propose d'investir que le minimum pour lui donner accès à ce dont il a besoin pour ses projets en Turquie. Qu'importe ensuite de ce qu'il advienne du site de Cerizay, il ne se sera pas beaucoup mouillé.

Heureusement, tout n'est pas perdu. La partie d'Heuliez qui agit comme équipementier devrait pouvoir être sauvée. Mais si un homme politique, ou une femme politique, évoque l'idée d'un possible succès d'une petite voiture électrique Heuliez, qu'il (qu'elle) n'oublie pas d'ajouter la condition sine qua non de ce succès : le rétablissement de frontières avec des lourdes taxes, pour les importations de voitures en provenance d'Asie ou d'Europe de l'Est.

Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mia-Electrique ; industrie-production







Dernières actualités de l'écologie automobile :


15-10-2019 — Yamaha présente 2 concepts de scooters électriques — Mais on attend encore...

15-10-2019 — La Porsche Taycan abordable est arrivée — Un peu plus abordable.

14-10-2019 — Sevic S50, la trottinette 100 % professionnelle — Made in Germany.

14-10-2019 — France Stratégie : ennemi du peuple et de l'industrie ? — Abandon du malus au poids.

13-10-2019 — Toyota Mirai Concept, quand le zéro émission est élégant — Et fait rêver.

12-10-2019 — L'avenir de Renault-Nissan : on ne peut qu'être inquiet — Plus aucune certitude.

11-10-2019 — Avec sa Dendo Drive House, Mitsubishi rend ses clients autonomes — L'électricité faite à la maison.

11-10-2019 — Il n'y aura pas de voiture électrique Dyson — Le projet n'était pas viable.

10-10-2019 — Poids lourds à hydrogène : Hyundai multiplie les investissements — Partout dans le monde.

09-10-2019 — Cupra prépare son e-Racer pour le futur championnat ETCR — Tests positifs.

09-10-2019 — Un second malus au poids ? — Le pouvoir est ennemi des automobilistes, mais aussi du progrès ?

08-10-2019 — Venturi Formula E désormais partenaire privilégié de Mercedes — EQ inside.

07-10-2019 — Chevrolet Bolt, encore meilleure mais toujours pas pour nous — L'erreur de GM.

06-10-2019 — Polestar 2 électrique, la chinoise chère — Qui ne fera pas de la France une priorité.



Nos derniers essais :


Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
— La première compacte hybride sportive.

Toyota ; voitures-hybrides
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
— Espèce sportive toute mécanique à protéger.

Ford ; essence-diesel
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
— Toujours un bijou de technologie.

BMWi ; voiture-electrique
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
— Elle consomme moins qu'une hybride !

Peugeot ; faible-consommation
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
— La petite Lexus qu'on attendait.

Lexus ; voitures-hybrides
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
— Essai détaillé d'une petite qui joue de sa légèreté.

Suzuki ; voitures-hybrides
Ford Mondeo SW Hybride
Ford Mondeo SW Hybride
— Toujours la meilleure motorisation.

Ford ; voitures-hybrides
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
— Essai détaillé, pour les gros rouleurs.

Volkswagen ; faible-consommation
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
— Essai détaillé, presqu'un sans faute.

Toyota ; voitures-hybrides