Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

NEVS, ou la renaissance avortée de Saab en électrique

Ven 29/08/2014   —   Trop d'incohérences.
NEVS Saab 9-3 électriqueNEVS Saab 9-3 électriqueParce que Saab a toujours été une marque un peu marginale, c'était une bonne idée de la relancer avec des motorisations électriques. Mais plus de 2 ans après la naissance du projet, il faut déchanter, cela ne se fera pas. En panne de fonds propre comme d'investisseurs, les activités de production sont arrêtées depuis mai. NEVS (National Electric Vehicle Sweden) avait tenté de rester à flot en demandant à se mettre sous le régime juridique protecteur du redressement judiciaire, le tribunal a rejeté cette demande. Le constructeur s'est en effet révélé incapable d'expliquer comment, ni avec qui, il entendait se refinancer et payer ses dettes. On est donc dans un shéma classique, où les créanciers ont tous les droits pour saisir comptes en banque ou actifs.

C'est dire que s'il y avait un investisseur qui hésitait, il hésitera encore plus, ou plus du tout, et mettre son argent dans un autre projet. Car dans tous les cas, l'affaire est difficile. Au vu du marché de l'électrique en Europe, les perspectives commerciales d'un nouveau modèle au look pas très frais, sur un chassis d'Opel Vectra 2002, n'ont rien d'excitant. NEVS doit bien le savoir, puisque pour attirer l'attention, il mettait en avant une autonomie de 280 km pour son auto.

Mais personne n'a jamais pu vérifier cela, et on se montrera d'autant plus incrédule que le constructeur dit parvenir à cette autonomie grâce à une batterie lithium-ion d'une capacité de 37 kWh, laquelle a été intégralement logée sous le plancher. Sans réduire le volume de l'habitacle, ni celui du coffre, les ingénieurs de NEVS sont parvenus à loger 37 kWh de cellules Li-Ion sous le plancher de ce vieux chassis GM qui n'a jamais été conçu pour cela ! Et avec une parfaite répartition des masses : 50/50 ! On accordera à NEVS le bénéfice du doute, mais quand la société dit qu'elle va s'associer avec un autre constructeur qui va le renflouer, elle n'a pas pu en convaincre le tribunal.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Saab ; voiture-electrique ; industrie-production