Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

L'Allemagne pourrait copier le bonus électrique français

Dim 07/02/2016   —   Ventes insuffisantes.
Port de rechargeLe bonus-malus français a 9 ans, et les français ont pris l'habitude de recevoir une prime de l'état lors de l'acquisition d'une voiture électrique. Pour autant, les ventes n'ont toujours pas atteint 1 % du marché, avec juste 17 268 voitures électriques particulières vendues en France, l'année dernière. En Allemagne, il n'y a rien. Aucune incitation financière à l'achat d'une voiture électrique. Des milliers d'allemands ont pourtant été séduits par la mobilité électrique, puisque 12 363 voitures électriques particulières y ont été vendues en 2015. Mais cela reste terriblement en deçà de l'objectif qui vise un million de voitures électriques en circulation, à l'horizon 2020. Pour changer cela, et doper les ventes d'électriques, le gouvernement allemand réfléchit à un système d'incitations financières.

Avec un système différend de la France, puisque les automobilistes allemands doivent payer tous les ans pour renouveler leurs immatriculations. Le projet consiste donc en une prime à l'achat, unique et d'un montant fixe, qui serait d'un montant de 5000 €. Le ministre allemand des finances, Wolfgang Schäuble, s'est déjà prononcé contre ce projet, au motif qu'alors que le pays doit dépenser des sommes colossales pour l'accueil des réfugiés, il n'y a plus d'argent pour les automobilistes. Mais d'autres voix disent que le système serait financé par les constructeurs. Une rencontre a d'ailleurs déjà eu lieu entre Angela Merkel et les PDG de BMW, Daimler et Volkswagen. Rien n'en a filtré, mais l'Allemagne serait décidé à agir pour développer la mobilité électrique, et évidemment l'industrie qui la fabriquera.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; bonus-malus-prime-taxe ; politique-transport_Europe