Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Aspark Owl électrique : de 0 à 100 km/h en 2 secondes

Lun 18/09/2017   —   Avec des choix étranges.
Aspark Owl électriqueAspark Owl électriqueLe stand de la PME japonaise Aspark, était à l'extrémité d'un hall, et parce que leur auto était sur un plateau surélevé, on la voyait de loin. Plus nous nous en rapprochions, plus elle nous intriguait, mais tout en nous déplaisant. A 2 mètres de la voiture, il n'y avait plus de doute. Le toit était plus bas que notre ceinture ! Renseignement pris, cette Aspark Owl ne fait que 99 centimètres de hauteur. Ce qui à notre humble avis, est une mauvaise chose. La nouvelle Ferrari Portofino fait 1,32 m de hauteur, et c'est bien. Parce que devant cette Aspark, la première chose qui vient à l'esprit est qu'il ne doit pas être aisé de s'installer au volant (nous n'aurons pas essayé). La garde au sol ultra réduite et les passages de roues hyper serrés indiquent des débattements de suspensions qui ne doivent être que d'un doigt. Il n'y a aucun coffre, et tout le monde aura compris que cette voiture n'est pas l'idéale pour les week-ends à la campagne. Mais elle est électrique, et son constructeur nous dit qu'elle accélère plus fort que toutes les autres électriques. Plus fort que n'importe quelle Tesla ou même qu'une Bugatti Chiron !
Aspark Owl électriqueAspark Owl électriqueEt surprise, avec beaucoup moins de puissance. Le cahier des charges était en effet très mince. L'objectif de l'Aspark Owl n'est que d'être l'électrique qui accélère le plus fort. Ses concepteurs ne lui demandent rien de plus. Juste aussi une vitesse de pointe de 280 km/h. Quant à l'autonomie, elle est ridicule, à seulement 150 km. La puissance paraît cependant très faible, elle n'est que de 320 kW (436 ch). Avec 2 moteurs, dont c'est la puissance cumulée. Chacun ne fait que 160 kW. Pour être hyper performante, puisque la Owl (hibou en anglais) est annoncée comme passant de 0 à 100 km/h en 2,0 secondes, elle compte sur le couple immédiat des moteurs électriques : 764 Nm, et sur une masse très, très réduite de seulement 850 kg !!!

Ce qui est incroyablement peu. On s'interroge même sur la légalité de l'auto... Mais la société Aspark semble confiante. La carrosserie, entièrement en fibre de carbone, ne pèse que 50 kg, et parce que les batteries sont lourdes, seulement une partie des accumulateurs est constitué de batterie. Elles se trouvent associées à des supercondensateurs. Autre particularité étonnante, les moteurs sont tout petits, ils n'ont en effet qu'une puissance nominale de 65 kW. Et cela, les deux ensemble. La puissance de 320 kW est leur puissance en crête. Ce qui parait absolument incroyable, même impossible. Sur un moteur électrique moyen, la puissance crête n'est supérieure à la puissance nominale que de 20/30 %... Enfin, il reste la question du prix, qui est de 3,5 millions d'euros !!! Alors si les gens présents sur le stand étaient compétents, et pouvaient répondre à toutes les questions, on se demande qui osera faire un chèque d'un tel montant à un constructeur dont c'est le premier modèle...


Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; hautes-performances ; voiture-electrique