Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

StreetScooter, échec d'un projet voué à l'échec

Mar 10/03/2020   —   N'est pas Tesla qui veut.
Streetscooter utilitaire électriqueVolkswagen avait développé une version spéciale de sa petite up! électrique pour les postiers allemands. Mais à la surprise de tous, la poste allemande avait préféré prendre le contrôle d'une PME qui avait développé un petit utilitaire basique, Streetscooter, dans laquelle elle a massivement investi, pour produire près de 12 000 véhicules. Qui sont moches et mal construits, on peut l'écrire franchement. Le résultat est qu'alors que la poste prévoyait d'en vendre des milliers à d'autres sociétés, ou à des artisans partout en Europe, il n'y a eu qu'une poignée de clients, et la société se retrouve structurellement déficitaire. Il y aurait quelques 100 millions de pertes pour la seule année 2019...

Toute la différence avec Tesla est là. Les financiers de la poste allemande ont investi beaucoup d'argent, et quand les perspectives de rentabilité sont encore floues, ils décident de mettre le hola. La production du petit utilitaire Streetscooter a cessé, et l'entreprise sera probablement démantelée. Une partie continuerait pour assurer l'après-vente de la flotte existante, toujours aux mains de la poste allemande donc, tandis que le bureau d'études pourrait être revendu au concepteur, à qui la poste avait acheté Streetscooter, il y a 5 ans. Mais on ignore comment il pourrait réussir quand les gros moyens de la poste allemande n'ont pas permis d'amener le projet à la rentabilité, alors que les grands constructeurs sont maintenant plusieurs sur le marché de l'utilitaire électrique.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; poids-lourds-utilitaires ; vehicule_electrique