Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Mandat d'arrêt contre Carlos Ghosn : un sale coup pour l'industrie

Sam 23/04/2022   —   La France qui perd.
Carlos GhosnVraiment, on ne s'y attendait pas. Carlos Ghosn a été écarté de la direction de Renault en novembre 2018, et après avoir fui la justice japonaise pour entrer en retraite au Liban, le voici objet d'un mandat d'arrêt de la justice française. La chose est surprenante pour 3 raisons. La première est dans la lenteur de la justice, à laquelle on refusera toujours de s'habituer. Les Faits remontent à plusieurs années en arrière... Il y a ensuite la situation particulière de Carlos Ghosn, au Liban où la justice locale lui a confisqué ses passeports pendant qu'elle instruit le dossier transmis par la justice japonaise. Ce qui signifie concrètement qu'il ne peut quitter le Liban, d'autant plus que ce pays n'extradite pas ses ressortissants. Enfin, il y a le choc du choix du mandat d'arrêt.

Quand la justice s'intéresse à une personne, elle peut simplement envoyer une convocation pour affaire vous concernant. La mise en examen est bien plus forte, et le mandat d'arrêt, c'est carrément l'arme nucléaire. Elle est d'ailleurs très rarement employée dans les affaires financières. Carlos Ghosn mérite t-il vraiment d'être traité comme un terroriste ? On entendra sa réaction dans l'interview ci-dessous.
Dans le même temps, après le président, Bruno Le Maire, le ministre de l'économie, trouve que la rémunération de Carlos Tavares est trop élevée.

Les 2 faits n'ont rien à voir, mais il faut voir dans quelle perspective ils se situent. L'industrie française va mal. Après des décennies de fermetures d'usines et de délocalisations, il faut être drôlement courageux pour investir dans l'industrie dans la France de 2022. Mais si en plus, il y a le risque de voir sa rémunération critiquée par le gouvernement, de se voir délivrer un mandat d'arrêt, cela n'est pas incitatif à devenir capitaine d'industrie. Elon Musk a ouvert une grande usine en Allemagne, une plus grande encore au Texas, il ne viendra jamais en ouvrir une en France.

C'est dans les moeurs françaises que de ne pas aimer les grands patrons, mais quand les élections présidentielles donnent l'opportunité de faire des bilans, on rappellera que le président Macron a ajouté 600 milliards de dettes à la France (et 600 autres milliards s'il est réélu ?), alors qu'à la tête de Renault, Carlos Ghosn a rapporté des milliards à l'économie française.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault ; industrie-production