Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

21 années d'expériences pour vous informer.

Leapmotor et Stellantis, 2 constructeurs qui pourraient se compléter

Lun 28/08/2023   —   Si les chinois le veulent...
Leapmotor T03 électriqueSi Stellantis est théoriquement un groupe mondial, sur le plus grand marché du monde, la Chine, il ne joue même pas en seconde division. PSA-Peugeot Citroën était pourtant très bien parti, il y a 30 ans. Mais le groupe n'a pas su garder ses positions, et il a complètement loupé toutes les évolutions du marché. Il est vrai qu'il aura vendu pendant presque 20 ans la même voiture, la Citroën ZX certes plusieurs fois mises à jour (ci-dessous, la dernière version, photo copyright Wikipedia), mais qui était complètement dépassée en 2012, et sa remplaçante était trop classique, au moment où les constructeurs locaux redoublaient d'imagination. Aujourd'hui, l'avance prise par les chinois semble irrattrapable, sauf à s'allier avec un local. Ce qui n'aurait donc rien d'une première, puisque la marque Citroën a noué son premier accord avec Dongfeng en 1992, et que ce constructeur chinois fut un important actionnaire de PSA. Mais aujourd'hui, du moins selon Bloomberg, c'est auprès d'un petit que Stellantis pourrait se rapprocher.
Citroën ZX Elysee modèle 2012, cliché WikipediaIl s'agit de Leapmotor, un constructeur qui n'a même pas 10 ans, et qui aura vendu moins de 50 000 voitures au premier trimestre. Un nain face à Stellantis, mais qui possède pourtant une étonnante maturité dans les propulsions électriques, comme nous l'avions constaté lors de notre essai de la Leapmotor T03. Son plus gros défaut était dans la faiblesse de ses trains roulants, un domaine où Stellantis est lui très bon. Il y a d'excellents ingénieurs chassis chez Stellantis en France ! Mais il n'est question ici que du marché chinois, pour lequel Stellantis pourrait (?) récupérer une propulsion électrique du jeune constructeur chinois. On n'en sait pas plus, et rien n'est confirmé, mais à priori, un partenariat entre les 2 constructeurs aurait beaucoup de sens. Il serait probablement aussi nécessaire si Stellantis veut retrouver un peu des parts de marché qu'il avait naguère dans ce qui est devenu le premier marché du monde.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : Stellantis ; industrie-production