Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

L'hybride qui ne sera pas ! Feu le BMW X3 Efficent Dynamics, Active Hybrid

Le Phénix renaîtra

Quand on voit sur un salon de l'auto, un concept-car exploitant une nouvelle technologie, il est raisonnable de penser que le constructeur qui la présente va prochainement la reprendre sur un modèle de série. Mais pour la transmission hybride de cet X3, ce ne sera pas le cas, puisque BMW a changé son fusil d'épaule. Il y a une explication rationelle à cela, mais découvrons d'abord ce superbe concept Efficient Dynamics. D'abord parce qu'à côté de sa transmission hybride, qui est son plus bel atout, mais pas son seul atout, puisqu'il possède d'autres progrès dont on sait par contre, qu'ils apparaitront sur les BMW de demain. Par exemple son système d'injection à haute précision. High Precision Injection.

On peut aussi appeler ce système, une injection guidée par jet, dans le sens où il s'agit d'un injecteur piézo-électrique qui envoie le carburant directement dans le cylindre, dans un jet à la forme si étudiée, si parfaite, qu'il n'y a aucun besoin de la faire rebondir contre les parois du cylindre, pour créer quelque phénomène de swirl, qui serait nécessaire pour l'enflammer, et qu'il peut même s'enflammer dans un mélange pauvre (faible en essence, riche en air) à tous les régimes. C'est làt une première, car jusqu'à ce jour, tous les moteurs ayant une capacité de fonctionnement en mélange pauvre, n'avaient cette capacité que sur une petite plage de régimes, par exemple de 2000 à 4000 tr/mn. BMW est le premier à parvenir à étendre cette capacité du ralenti à la zone rouge. C'est une nouvelle pierre apportée au monument de super motoristes que sont les ingénieurs de Munich.

Le moteur qui sert de démonstrateur à cette technologie est bien évidemment un 6 cylindres en ligne. L'architecture dont BMW est le plus ardent défenseur, et c'est un 3 litres, mais nous n'avons malheureusement pas été autorisé à le photographier. Il y aurait pourtant eu de quoi, car sous le capot de ce X3, ce moteur est nu. Il n'y a aucune courroie devant le moteur. Pompe à eau, pompe d'assistance de direction, air conditionné, tous ces accessoires sont électriques. Rien n'est entrainé par le moteur, et surtout pas l'alternateur, puisqu'il n'y en a pas, idem de démarreur. Normal, c'est un hybride !

Et cet hybride a une caractéristique assez unique, à savoir de se dissimuler totalement quand on regarde sous son capot. Il y a un moteur électrique de traction, une électronique de contrôle... On ne voit rien, tout est caché, tout est intégré dans la transmission. La boite de vitesses est à la base une ZF 6HP26, une automatique à 6 rapports. C'est la boite de presque toutes les BMW et Jaguar automatiques, et la version hybride de cette transmission est visuellement semblable à celle qui ne l'est pas. Il n'y a rien pour les distinguer au dehors, et en dedans, un disque d'embrayage, un moteur électrique, et un second disque d'embrayage sont venus remplacer le convertisseur de couple.

Là où l'hybride se dévoile, c'est au tableau de bord. BMW a enfin trouvé à son i-Drive un usage qui va faire l'unanimité : l'explication du fonctionnement de la transmission hybride de l'auto. On voit ci-contre un petit diagramme des forces en mouvement, avec le niveau de charge des accumulateurs, la consommation moyenne, et l'instantanée (sans valeur, car la photo a été prise véhicule à l'arrêt). Avant d'aller plus loin dans la technique cependant, rappellons que cette voiture est une BMW. Et cela signifie beaucoup. Quelques chiffres : les performances du X3 3 litres boite automatique, sur lequel est basé ce concept-car. 224 km/h en pointe, et l'accélération de 0 à 100 km/h en 8,1 s. Le concept-car X3 Efficient Dynamics : 235 km/h en pointe, et le 0 à 100 km/h en 6,7 s. Avec une consommation diminuée de 20 %.

L'idée est que si BMW fait un hybride, ce ne sera pas seulement dans le but d'optimiser la consommation, et que cela ne doit pas se faire au détriment des performances, et encore moins du plaisir de conduire. Tout doit être amélioré, même la vitesse de pointe. C'est une tout autre manière de voir les choses que chez par exemple Lexus, qui a déjà indiqué que sa future GS450h serait optimisée pour les reprises de 80 à 120 km/h. Voilà qui est gentil, mais la plus lente des BMW dépasse déjà allègrement les 200 km/h. Et vu que la technologie BMW demande un surcoût substantiel, le client BMW qui l'achètera, il demandera plus qu'une auto impressionnante sur route ou en ville. Il voudra aussi une voiture capable de dévorer l'autobahn.

Pour cela, le moteur électrique de ce concept a un atout formidable, il est en avant de la boite de vitesses (il est intégré à la boite, nous l'avons écrit, mais en avant des pignons). Cela veut dire qu'il peut bénéficier de toutes ces démultiplications, et ainsi offrir une aide égale, quelque soit la vitesse. Voilà une chose que ne sait pas faire un hybride Toyota... A basse vitesse pourtant, le fonctionnement semble le même. Cette BMW démarre silencieusement sur son seul moteur électrique, avec le moteur électrique qui fait démarrer le thermique dés qu'il y en a besoin. Mais avec l'atout de bénéficier d'une boite de vitesses, le besoin du thermique n'est pas conditionné par la vitesse, mais la capacité des accumulateurs (ou la pression du pied droit du conducteur).

Les 2 autres fonctions du système sont l'effet booster et la récupération de l'énergie perdue au freinage. Ce concept s'acquitte d'autant plus prestement de ces tâches qu'il stocke son énergie électrique d'une manière originale, avec des condensateurs à haute capacité. C'est original, alors on les montre, ils sont dans les bas des caisses des flancs. On reconnait leur couleur cuivré sur les photos. L'avantage de cette technologie, des supercaps, est dans la rapidité à se charger ou décharger. C'est cela qui a retenu l'attention de BMW, et c'est vraiment un autre concept que Toyota. Chez BMW, la première raison de l'hybride, c'est d'augmenter le plaisir de conduire dispensé au conducteur.

Comment ? Avec de la patate ! En plus des supercaps, le moteur électrique de ce concept est équipé d'un système qui permet de le survolter pendant une dizaine de secondes, pour doubler sa puissance. Cela veut alors dire qu'à 100 ou 200 km/h, si le conducteur écrase l'accélérateur, la transmission va tout de suite demander au moteur électrique sa pleine puissance, que le boitier de gestion électronique va doubler, sans aucune peine puisque les supercaps fourniront leur courant le plus fort avec une réactivité 100 fois supérieure à n'importe quelle batterie. Et bye-bye, ceux qui roulent en japonaises... Tout le but est là !

Mais malheureusement, ce beau, ce superbe concept, qui aurait renvoyé va rester un concept. Réalisé par BMW avec la collaboration de ZF, le fabricant de transmission unanimement reconnu, il est victime de la guerre des coûts, une guerre sans merci à laquelle se livrent avec de plus en plus d'apreté les grands constructeurs. La qualité de sa technologie n'est pas critiquable, mais son coût de production a dû faire tirer beaucoup de sonnettes d'alarme quand les prévisions de vente sont aussi incertaines. Et c'est ainsi que quelques jours avant le salon de Francfort, où ce concept fut dévoilé, on apprenait que BMW rejoignait le partenariat General Motors/DaimlerChrysler, qui est en train de développer un tout aussi intéressant système bi-mode. Un système dont nous ne sommes pas certains qu'il soit aussi performant que celui imaginé par BMW et ZF, mais qui sera assurément moins cher, de par les économies d'échelle qu'il va permettre entre les 3 parties. Espérons cependant que BMW saura tirer profit de cet expérience, pour donner un caractère vraiment sportif au système GM/DC. Tant de choses en effet, dépendent du software dans un système hybride...

Sinon, pour la belle technologie de ce concept, mise au point par le meilleur de l'industrie allemande, elle n'est pas perdue puisque l'équipementier ZF pourra tout de même la commercialiser auprès de ses autres clients. Ce ne sera pas auprès des constructeurs allemands, qui ont tous déjà des projets en cours, mais Jaguar, ou un constructeur asiatique pourrait reprendre le bébé. Hé, c'est une affaire ! C'est du développé avec BMW !







Dernières actualités de l'écologie automobile :


29-03-2020 — Coronavirus : quand les toilettes payantes deviennent gratuites — Pour voir le positif.

28-03-2020 — Confinement : c'est interdit de rouler mais c'est tellement bon — Le bon côté de la situation présente.

27-03-2020 — Renault donne des Clio aux personnels soignants — Des essences plutôt que des électriques ?

27-03-2020 — 1723 km en 24 heures sur une Harley Davidson Livewire électrique — Michel Von Tell, un suisse très rapide.

26-03-2020 — 15 millions d'hybrides Toyota — Un succès mondial !

26-03-2020 — Ford a trouvé comment fabriquer des respirateurs en grande série — Les constructeurs contre le coronavirus.

25-03-2020 — Après 22 ans de télétravail... — Expériences vécues.

25-03-2020 — Coronavirus : faire son plein ou brancher, les précautions à prendre — Eviter la contamination.

24-03-2020 — Le poids lourd Toyota-Hino à hydrogène vise les 600 km d'autonomie — 25 tonnes.

24-03-2020 — Porsche se demande qui veut d'une sportive électrique ? — La réponse n'est pas évidente.

23-03-2020 — La Hyundai Elantra hybride annonce l'i30 hybride — Pour 2022 ?

22-03-2020 — Rétrofit : Volkswagen s'y essaie avec un minibus T1 — Minibus rétro zéro émission.



Nos derniers essais :


Seat Arona TGI au GNV
Seat Arona TGI au GNV
— La voiture au gaz de monsieur tout le monde.

Seat ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
— Prises en mains, un système léger mais efficace.

Suzuki ; voitures-hybrides
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
— A la fois une citadine et une routière.

Lexus ; voitures-hybrides
Audi e-tron - Essai détaillé
Audi e-tron - Essai détaillé
— Impressionnante à plus d'un titre.

Audi ; voiture-electrique
Seat Mii Electric, prise en mains
Seat Mii Electric, prise en mains
— La première électrique vraiment abordable.

Seat ; voiture-electrique
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
— Des arguments renforcés pour cette électrique.

Hyundai ; voiture-electrique
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
— Le style et la vertu à bon prix.

Hyundai ; voitures-hybrides