Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 g - Essai détaillé

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 g
Ses points forts

Excellente tenue de route
Design et finition fort agréables
Très bons sièges avants
Coffre compartimentable bien conçu
Phares LED à éclairage extra-blanc
Très grande sobriété possible
Ses points faibles

Diesel pas encore Euro 6
Reprises médiocres
Habitabilité arrière moyenne
Pas de blocage de la vision 360°
Commandes de lève-vitres non éclairées
Peu d'options individuelles

Historique et présentation

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gEssai réalisé du 5 au 9 mai 2014.
960 km parcourus.
Il n'est pas hybride, et la technologie du Qashqai est somme toute classique. Mais un SUV qui ne rejette que 99 g/km de CO2, cela mérite qu'on s'y intéresse, surtout quand il s'agit d'un véhicule aussi emblématique que le Qashqai. Les écologistes disent souvent du mal des SUVs, trop gros, trop lourds, mais le Qashqai a été le premier à proposer d'enterrer la hache de guerre, avec des dimensions compactes, une masse raisonnable, et surtout une transmission aux seules 2 roues avants. La transmission intégrale reste certes en option, mais moins d'un client sur 10 y souscrit. Les gens veulent juste bénéficier d'une position de conduite un peu plus haute que la moyenne, et avoir un look plus aventureux qu'une berline. C'est ce que propose le Qashqai, avec quelques surprises.

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gLa première fut son caractère résolument haut de gamme. Notre Qashqai d'essai était impressionnant sur ses roues de 19 pouces, et sa peinture était de qualité supérieure. Idem les plastiques moussés de l'intérieur, le cuir et l'éclairage indirect par LEDs de la console centrale. Les assemblages sont précis, et il n'y a rien qui fasse cheap. On pense souvent aux voitures de marques japonaises comme présentant moins bien que les européennes concurrentes, mais on ne peut dire cela du Qashqai. Nous sommes d'ailleurs en face d'une voiture européenne, fabriquée au Royaume-Uni, et avant cela conçue et destinée aux automobilistes européens.

La technologie

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gLe diesel recueillant toujours la majorité des suffrages sur ce segment, notre voiture d'essai recevait un 1500 de 110 ch. Le dCi de Renault, un moteur qu'on connait sous des millions de Clio, Megane, mais aussi dans la Mercedes classe A. Cette version 99 g/km de CO2 a été retravaillée pour adoucir et lisser le fonctionnement du diesel, en sus de baisser ses émissions, et s'il claque toujours à froid, ce moteur se fait oublier dès qu'on roule. Ceci n'est cependant pas le fait de la seule mécanique. Ce Qashqai est remarquablement insonorisé. Il y a peu de bruits d'air, ou de roulement. Peut-être que son développement a profité de l'expérience acquise lors de la conception de la Leaf.

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 g Il y a un Stop & Start. Un mécanisme basique, dans le sens où, à l'arrêt moteur coupé dans une côte, si on relâche doucement le frein en laissant la boite au point mort, le moteur redémarre aussitôt. Aucun mouvement moteur coupé. Mais au moins ce système est bien intégré. Les redémarrages sont rapides, sans heurt ni vibration. La boite ensuite, compte 6 rapports, et en tirant parti du couple à bas régime du diesel, permet une consommation très basse. Seul bémol, ce Qashai, bien que tout nouveau, n'est pas encore à la norme antipollution Euro 6 qui entre en vigueur à la fin de l'année pour les nouveaux modèles. Il ne respecte que la norme Euro 5, et si ses rejets de particules sont inférieurs à 1 mg/km, ses émissions de NOx sont trop élevées. Il faudra les réduire pour Euro 6, et il est dommage que Nissan n'ait pas choisi de devancer la règlementation. D'autres le font.
Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 g

Intérieur et équipement

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gNotre voiture d'essai était une Tekna, soit la finition la plus haute chez Nissan, et l'équipement était plus que généreux. Nous avons particulièrement apprécié les phares tout LED. Il y avait aussi le passage code/phares automatique, qui n'était pas mal, mais des phares qui éclairent blanc-blanc comme cela, voilà vraiment un plus. Nissan dit aussi qu'ils sont moitié moins énergivores que des xénons, alors bravo. Bon point aussi pour la vision 360°, avec des petites caméras dans les rétroviseurs, en plus de ceux de l'avant et de l'arrière. L'aide pour se garer est appréciable, mais on regrette qu'il ne soit possible d'en bloquer l'affichage. La vue d'oiseau apparait automatiquement quand on enclenche la marche arrière, mais quand on remet la marche avant, c'est l'écran du GPS qui revient, et il faut appuyer sur le bouton pour retrouver la vision 360°.

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gLes radars de détection de véhicules dans les angles morts sont utiles eux aussi, mais les témoins lumineux pourraient être un peu plus gros. Quant à l'assistance au stationnement IPA (qui commande la direction), elle ne nous a pas parue pertinente sur une voiture à boite mécanique, et nous aurions apprécié que les commandes de lève-vitres, sur la portière, soient éclairées. Mais rien de tout cela n'a pu ternir notre enthousiasme, parce que le Qashqai a un atout maître : des excellents sièges avants. Ils maintiennent comme des baquets, mais en douceur. Les passagers arrières ne sont pas autant à la fête. C'est là qu'on se rend compte des dimensions extérieures somme toute modérées. Trois enfants, ou deux adultes de moins d'1,80 m y seront à l'aise, mais pas plus. Le volume du coffre enfin, est très satisfaisant, il est de surcroît d'usage confortable avec un plancher haut. Celui-ci cache deux sous-coffres, par des panneaux dont un peut se mettre debout pour créer des compartiments, c'est bien pensé.

Performances et tenue de route

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gOn peut écrire qu'il y a progrès quand nos attentes basées sur nos observations physiques sont plus que satisfaites. Avec une garde au sol un peu haute, et un centre de gravité visiblement plus élevé que la moyenne, nous n'attendions pas grand chose mais le Qashqai nous a étonné. Le train avant est hyper précis, l'auto prend peu de roulis et elle ne plonge guère au freinage. Le Qashqai n'a absolument rien à envier à une berline côté comportement routier. Mieux : nous aurions aimé avoir plus de puissance ! Ce n'est pas l'objet de MoteurNature, alors nous n'avons pas demandé s'il y aura une version Nismo, mais le chassis accepterait bien d'avoir plus de chevaux. En les attendant pourtant, les 110 ch du diesel ne sont pas ridicules. Grâce à une masse bien contenue, en baisse par rapport à la génération précedente, les accélérations sont honorables.

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gLes reprises ne sont malheureusement pas du même niveau. C'est le problème des rapports longs. Le diesel est plein de bonne volonté, on peut rouler à 90 km/h en 6°, mais au moindre ralentissement, rétrograder en cinquième suffit à peine. Il vaut mieux repasser en quatrième. Ce n'est pas gênant en soi, la commande est douce, mais on perd en sensation de confort. La solution est de prendre le diesel 1600 avec la boite CVT en option, mais cela consomme un peu plus. On peut aussi passer la sixième un peu moins souvent que nous l'avons fait, et là aussi cela consommera un peu plus, mais dans tous les cas, grâce à des trains roulants parfaitement aiguisés, il sera toujours possible d'avoir une conduite dynamique, et toute la concurrence ne peut en dire autant.

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gLe Qashqai n'est même pas inconfortable ! Avec des énormes pneus de 225/45 en 19 pouces, il y avait de quoi être inquiet, et c'est clair que c'est rigide, mais ce n'est jamais sec. Du bon et du mauvais ensuite pour le GPS, qui est puissant, puisqu'il recalcule hyper vite si on prend une autre route que celle qu'il avait prévu. Mais il ne semble pas aimer les campagnes reculées, puisque sur une petite route départementale passant au milieu d'une forêt (photo tout en haut), il a totalement perdu son positionnement, et qu'il lui a fallu plusieurs minutes pour se réinitialiser, alors que nous n'avions pas quitté la départementale qu'il nous avait indiqué. Aucun problème par contre en région parisienne ni sur les grands axes, mais on ne peut y tester une auto en toute liberté.
Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 g

Consommation, efficacité énergétique

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gSur un parcours mixte ville & autoroute, nous avons mesuré une moyenne de 5,84 l/100 km, et sur une route nationale à allure légale, nous avons calculé une consommation de 4,6 l/100 km. On peut donc parler de résultats positifs. Il n'y a pas beaucoup d'autos de ce gabarit qui usent moins, et nous ajoutons sans hésiter qu'on peut même faire mieux, et consommer encore un peu moins que nous l'avons fait. Mais attention, parce que cela n'est pas sans contrepartie. Consommer très peu est au détriment des reprises, et donc de l'agrément. Libre au conducteur de choisir : 5,5/6 l/100 km ou 4,5/5 l/100km, à condition de faire preuve de patience dans les relances. Enfin, après avoir fait le plein, l'ordinateur de bord nous a indiqué que le réservoir de 55 l permettait une autonomie de 1008 km, c'est convenable.

Conclusion

Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch 99 gA l'opposé des constructeurs allemands, il y a peu d'options chez Nissan. C'est ainsi que le toit panoramique en verre est standard sur la finition Tekna. Certains enfants aiment beaucoup, mais c'est plus énervant quand on conduit. Pourquoi l'imposer ? Idem le peu convaincant système d'aide au stationnement IPA. On voudrait alors se contenter de la finition inférieure, l'Acenta, mais on ne peut l'avoir avec les phares tout LED, ou la vision 360°, qui eux méritent le détour... Au client de trouver le compromis qui lui convient. Dans tous les cas, le Qashqai sera plaisant par son comportement routier, ou plus simplement les nervures de son capot qu'il est agréable d'avoir dans son champ de vision.


Laurent J. Masson







Dernières actualités de l'écologie automobile :


26-05-2019 — EVS32 premier et dernier salon de l'électrique — Changement d'époque.

25-05-2019 — Opel Corsa-e électrique 330 km d'autonomie — Primeur au zéro émission.

24-05-2019 — La Skoda Superb iV hybride rechargeable arrive enfin — Sans surprise.

24-05-2019 — Skoda Citigo iV électrique : 265 km d'autonomie à moins de 20 000 € — L'électrique pour tous.

23-05-2019 — Audi Q5 55 TFSI e quattro hybride rechargeable — Conventionnel.

22-05-2019 — La Honda e électrique accessible à la réservation — Seulement 800 €.

21-05-2019 — Ionity choisit Tritium : l'Europe finance des bornes de recharge achetées à l'Australie — Tant pis pour les européens.

20-05-2019 — Caen, aéroport leader du renouvelable — Que font les autres ?

20-05-2019 — Delphi fait un grand pas pour dépolluer le moteur essence — Toujours progresser.

19-05-2019 — Renault EZ-POD : à priori pas pour la route — Mais Roissy en a besoin.

18-05-2019 — Thierry Bolloré salue le test de l'EZ-Flex par La Poste — A Vivatech.

17-05-2019 — Un 20/20 pour le concept Citroën 19_19 — Une descendance à l'Activa.

16-05-2019 — Audi S4, la sportive désormais diesel — Un choix raisonnable ?

15-05-2019 — Volkswagen investit encore dans la production de batteries — Tant mieux !