Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

Renault Megane Zen 1.5 dCi 90 - Essai détaillé

Renault Megane
Ses points forts

Consommation toujours raisonnable
Bon Stop & Start
Bon comportement routier
Voiture qui met en confiance
Ses points faibles

Mauvaise visibilité arrière
Puissance insuffisante pour l'autoroute
Réservoir plus petit que sur la Megane III
Reflets des aérateurs

Historique et présentation

Renault MeganeEssai réalisé du 8 au 11 avril 2016.
319 km parcourus.

La compacte de Renault est l'une des plus populaires d'Europe, et dans cette quatrième génération, elle a acquis une personnalité sportive inattendue. Arrière tronqué net, ligne de ceinture de caisse qui remonte vers le haut, vitres de faible hauteur, la Megane a adopté nombreux traits d'un coupé. Cette Megane IV est plus longue de 6 cm que la Megane III, mais en étant plus basse et avec un porte-à-faux arrière réduit, elle semble plus courte. Le nouveau style Renault a magnifié le losange de l'avant, mais c'est l'arrière qui nous semble le plus réussi, avec les larges feux. Renault aura dévoilé 3 nouveaux modèles en à peine quelques mois (Espace, Talisman, Megane), mais c'est cette compacte qui nous semble la plus réussie. Probable que ce soit elle qui a demandé le plus de travail, et c'est normal, puisque c'est elle qui doit séduire le plus grand nombre de clients.

Renault Megane dCi 90Avec toutefois un bémol immédiat pour le style. Car si l'arrière est plaisant côté style, il se révèle déplorable pour ce qui est de la visibilité. Il y a certes une caméra de recul pour se garer, mais sur l'autoroute, la faible hauteur de la lunette et les gros montants latéraux font que regarder dans le rétroviseur central ne montre vraiment pas grand chose. Pour ne rien arranger, les aérateurs de la planche de bord se reflètent dans les vitres latérales, pour apparaitre en retour dans les rétroviseurs extérieurs. Le client prendra alors garde à n'acheter une Megane qu'avec un système de détection des mouvements dans les angles morts. Renault devrait même proposer cet équipement en série.

La technologie

Renault Megane dCi 90Cette voiture est une diesel. On essaie encore des diesel sur MoteurNature, parce que cette technologie est fiable et abordable, avec une sobriété établie. Le moteur 1,5 litres dCi de Renault a récemment fait l'objet d'un rappel, mais cela ne concernait pas la version du dCi qui équipe la Megane. Ce n'est pas évident pour tout le monde, car cela ne parait pas logique, mais Renault a aujourd'hui plusieurs versions de son dCi 90 en production, et tout va bien avec celui de la Megane. C'est le dernier modèle, dont le chiffre désigne la puissance réelle, 90 ch donc, soit une une valeur bien modeste. Heureusement, avec des aciers de dernière génération, la masse est raisonnable.

Renault Megane dCi 90Avec 1205 kg à tirer, la Megane ne battra cependant aucun record d'accélération. Il y a une version 110 ch, avec une consommation égale dans les tests officiels, mais elle est 1300 € plus chère. On trouve aussi au-dessus un diesel de 130 ch, mais il n'est disponible que dans une finition supérieure. Il nous a paru intéressant de tester cette motorisation diesel de base, avec seulement 2 soupapes par cylindre, la plus économique à l'achat, pour savoir si elle était suffisante, avec ses 220 Nm de couple, mais qui est tout de même dotée en série d'une boite 6 vitesses, ainsi que d'un Stop & Start.

Intérieur et équipement

Renault MeganeRenault Megane dCi 90 Notre Megane d'essai était en finition Zen, soit le niveau intermédiaire, et nous avons apprécié sa présentation. Tout est noir à l'intérieur, mais pas désagréable. Surpiqüres sur les sièges, quelques éléments avec une finition look carbone, c'est sympathique, tout cela. Le frein à main innove avec un design anguleux qui a permis de raccourcir son levier, et avec une ceinture de caisse haute, on se sent en sécurité, et bien aussi. Personne n'a oublié le vieux slogan Renault des voitures à vivre, il est toujours aussi vrai dans cette Megane IV. Concession à la modernité, notre voiture d'essai était dotée du système R-Link II. Pas avec l'écran vertical des finitions supérieures, mais avec un écran 7 pouces orienté paysage. Le premier détail désagréable est qu'à l'image d'un viel ordinateur, il n'est pas silencieux. Il y a une petite musique de démarrage dont on se passerait bien. Ensuite, le démarrage est lent. On entend souvent dire du mal du diesel, mais ce système R-Link, supposé être une technologie moderne, est bien plus lent à démarrer que le moteur.

Renault Megane dCi 90Le système accepte ensuite l'installation d'applications, et il y avait Coyote sur notre voiture d'essai. Certains apprécieront grandement, mais peu d'automobilistes sont habitués aux rappels signifiant que leur abonnement va se terminer, et qu'il faut... Payer. Nous avons ensuite été surpris de trouver installé dans l'auto le jeu Paf le chien (si vous ne connaissez pas, vous ne ratez rien). C'est peut-être l'avenir. Comme un ordinateur qu'on achète avec quantité de programmes stupides qu'il faut désinstaller après l'achat. Il n'y aura d'ailleurs pas le choix, puisque l'espace disque disponible n'était déjà plus que de moitié. L'habitabilité est excellente aux places avants, elle est aussi plus que convenable à l'arrière. Mais alors qu'il y a un accoudoir central très confortable à l'avant, on s'étonne qu'il n'y en ait pas à l'arrière.

Renault Megane dCi 903 ados tiendront facilement à l'arrière, ce sera juste un peu plus difficile pour des adultes. Quant au coffre, son volume (385 l) est dans la bonne moyenne. Mais si rabat les dossiers des sièges arrières, ce n'est pas plat du tout, avec une marche importante. On appréciera pourtant le souci du détail, avec des passants pour loger les ceintures de sécurité, avant de rabattre les dossiers. La fraicheur des petits matins normands nous aura montré les faiblesses du dégivrage, et l'air conditionné n'est pas des plus pratiques, avec un réglage de puissance par boutons lisses. Côté connectique, nous avons trouvé 2 prises USB, bonnes pour recharger un smartphone, mais notre convertisseur 12V/230V pour recharger notre ordinateur ne marchait pas sur l'allume-cigares.

Performances et tenue de route

Renault Megane dCi 90Le tableau de bord est très lisible, on démarre en confiance, et avec peu de bruit. Le 1500 diesel reste bruyant à froid, mais il est discret partout ailleurs. Il est aussi très souple. On met facilement la quatrième en ville, en appréciant d'emblée la bonne gestion du Stop & Start. A l'arrêt dans une descente, on peut se laisser glisser doucement sans redémarrer aussitôt, et quand cela arrive, cela a toujours été sans heurt. La tenue de route ensuite est une bonne surprise. Sur les motorisations de base, comme l'est ce diesel 90 ch, certains constructeurs adaptent des trains roulants plus ordinaires, mais ce n'est pas le cas ici.

Renault Megane dCi 90Le comportement est toujours très sûr, et la Megane confortable. Les trains roulants accepteraient facilement plus de puissance, le conducteur l'apprécierait aussi. Pour autant, tout va bien en ville. Même en péri-urbain, c'est OK, mais quand on monte sur l'autoroute, les reprises de 90 à 130 km/h sont franchement insuffisantes. Si vous roulez régulièrement sur l'autoroute, écartez sans réfléchir cette version pour vous tourner vers les diesels 110 ou 130 ch, voire les Megane essence. Cette Megane 90 ch est assurément un bon cheval de labour, mais il ne faut pas lui demander de courir le tiercé.

Consommation, efficacité énergétique

Renault MeganeRenault Megane dCi 90L'ordinateur de bord est habile, il indique la distance pacourue en période de décélération, avec l'injection qui de carburant qui s'est coupée. La Megane n'est pas hybride, mais cela représentait presqu'un cinquième du total entre nos mains. Nous avons mesuré 5,4 l/100 km en ville, 5,1 l/100 km sur l'autoroute, et un petit 4,2 l/100 km sur un parcours routier tranquille sans dépasser les 90 km/h. Des valeurs bien lointaines du 3,7 l/100 km de la moyenne officielle, mais qui sont pourtant satisfaisantes. Suffisament en tout cas pour nous convaincre que le diesel ne doit pas encore mourir.

Renault Megane dCi 90Il faudra certes améliorer encore sa dépollution, mais cette Megane diesel est une auto avec laquelle il est impossible d'user 6 l/100 km. On peut faire aussi bien, et même un peu mieux avec une hybride essence, mais... A quel prix ? Il est probable qu'à terme, le renchérissement du coût de la dépollution d'un diesel du fait de normes toujours plus strictes, associé à la baisse du prix des composants hybrides, vienne renverser la donne, mais en 2016, le diesel reste compétitif. Mais pourquoi avoir réduit la capacité du réservoir de 60 l sur la Megane III, à seulement 47 l ? L'autonomie entre 2 pleins est le plus grand atout du diesel, c'est une grosse erreur que d'y avoir touché.

Conclusion

Renault Megane dCi 90Nous n'attendions pas grand chose de cette Megane diesel de base, mais nous aurons été déçus en bien comme disent les suisses. La Megane IV est réussie. Son seul vrai défaut est sa visibilité arrière catastrophique, mais toutes les voitures deviennent comme cela. Il faudrait sans doute réfléchir à un système avec 2 caméras de recul pour améliorer les choses... Cela mis à part, le diesel 90 ch s'est révélé suffisant en usage quotidien, et économique tant à l'achat qu'à la pompe. On préconisera pourtant la version 110 ch qui n'est que 1300 € plus chère, même si ce dCi 90 ch n'a rien d'une version au rabais.


Laurent J. Masson



Rechercher sur ce site :



Dernières actualités de l'écologie automobile :


24-07-2024 — Cadillac Sollei, pour nous faire à nouveau rêver — Un concept pas si nostalgique que cela.

23-07-2024 — Interdiction des thermiques en 2035 : Renault constate que cela ne va pas — Les autres constructeurs aussi.

22-07-2024 — Xiaomi SU7 Ultra prototype : de 0 à 300 km/h en 15 secondes — Non commercialisé.

21-07-2024 — Ford revient sur son objectif du tout électrique en 2030 — Il ne sera pas le seul.

20-07-2024 — Confirmation du retour du Mitsubishi Outlander PHEV — Après une longue absence...

19-07-2024 — L'électrique progresse artificiellement, et perd des places de marché — En Europe au premier semestre.

18-07-2024 — Voici la dernière Jaguar essence — Et c'est un SUV.

17-07-2024 — Audi A5 : c'est la nouvelle A4 — Pour les traditionnalistes.

16-07-2024 — Hispano Suiza Carmen Sagrera, la renaissance bien partie — Nouvelle hypercar électrique.

15-07-2024 — Fiat Grande Panda, pas trop Panda mais super sympa — Fiat sous Stellantis.



Nos derniers essais :


Essai détaillé Toyota bZ4X AWD
Essai détaillé Toyota bZ4X AWD
— Le futur de la Prius est prometteur !

Toyota ; voiture-electrique
Prise en mains Suzuki Swift
Prise en mains Suzuki Swift
— L'indispensable citadine essence abordable.

Suzuki ; faible-consommation
Essai détaillé MG4 XPower 435 ch
Essai détaillé MG4 XPower 435 ch
— La meilleure sportive du quotidien.

MG ; voiture-electrique
Essai détaillé Jeep Avenger électrique 156 ch
Essai détaillé Jeep Avenger électrique 156 ch
— Elle est trop belle, on la marie au premier regard.

Jeep ; voiture-electrique
Essai détaillé Citroen C5 Aircross hybride 136 ch
Essai détaillé Citroen C5 Aircross hybride 136 ch
— Un mild hybride qui est presqu'un full.

Citroen ; voiture-hybride
Dacia Jogger Hybride 140 ch - Essai détaillé
Dacia Jogger Hybride 140 ch - Essai détaillé
— Elle demande peu, elle donne beaucoup.

Dacia ; voiture-hybride
BYD Seal électrique AWD 530 ch - Prise en mains
BYD Seal électrique AWD 530 ch - Prise en mains
— La Tesla Model 3 battue, et pas qu'elle.

BYD ; voiture-electrique
Opel Corsa 156 ch - Prise en mains
Opel Corsa 156 ch - Prise en mains
— Petite voiture, mais gros arguments.

Opel ; voiture-electrique
Nissan Ariya 87 kWh - Essai détaillé
Nissan Ariya 87 kWh - Essai détaillé
— Une vraie japonaise, avec une grande autonomie.

Nissan ; voiture-electrique